/entertainment/radio
Navigation

[AUDIOS] Les réactions des animateurs et directeurs aux sondages Numéris

Éric Duhaime du FM93
Photo courtoisie Éric Duhaime du FM93

Coup d'oeil sur cet article

En ce jour de bulletin pour les stations de radio de Québec, on ne peut échapper aux réactions des animateurs et des directeurs généraux.

En voici quelques-unes.

Pierre Martineau dans Bouchard en parle

«C’est une belle victoire les amis, une grosse victoire également, FM93 numéro 1 : 183 100 (auditeurs). C’est une augmentation par rapport à l’année passée à la même date», a commenté Pierre Martineau, directeur général de Cogeco Québec.

«L’an passé à pareille date, on était à 178 000, nous voilà à 183 000. C’est une superbe performance de grille», a-t-il renchéri.

Suite aux résultats du matin plaçant Radio-Canada premier dans les émissions du matin, Sylvain Bouchard a tenu à féliciter la société d’État.

«Bravo à la gang de Radio-Canada. Deuxième... vous me connaissez. On down pas là, mais c’est sûr que ce n’est pas mon objectif d’être deuxième. Mais c’est bon. C’est plus d’auditeurs. Vous êtes plus nombreux qu’à l’automne. Donc, on monte, on grimpe, c’est bon», a-t-il affirmé.

Poursuivant le dévoilement des résultats aux sondages Numéris, Pierre Martineau a tenu à féliciter la «domination totale» du Doc Mailloux et Josey Arsenault dans le mid morning.

Il a fait de même pour l’émission Duhaime-Drainville le midi, au premier rang pour les émissions du midi.

Même histoire pour Le retour de Gilles Parent.

Mentionnant les autres émissions de la grille, Martineau dit qu’il s’agit «d’un gros gros gros résultat», globalement.

«Je veux vous remercier vous autres, ici, la gang du FM93, les gens en ondes et ceux qui ne le sont pas également. Je veux remercier les annonceurs parce que sinon on n’a pas de job. Je veux remercier les auditeurs. On ne lâche pas, on prend ça comme c’est. C’est un résultat de radio. On est un divertissement. On prend ça au sérieux, mais aujourd’hui on va célébrer un petit peu plus!», a-t-il conclu son intervention.

Il a tout de même mentionné l’augmentation de 8000 auditeurs de M FM 102,9, la station sœur du FM 93.

Le Doc Mailloux et Josey

«Bienvenue dans l’émission numéro un à Québec Mesdames, Messieurs!, a lancé Josey Arsenault en début d’émission. On est humble, mais quand on a une victoire, il faut la célébrer. Je suis vraiment contente.»

«À Québec, Doc Mailloux, pour le FM93, c’est un record de tous les temps, jamais la station a eu 23 000 (auditeurs) au quart d’heure dans un show de mid (morning), a-t-elle souligné. On ne le sait pas, ça peut peut-être changer dans le futur, mais permettez-nous aujourd’hui... de le prendre!»

«Tu m’amuses sur ce point-là. Tu es compétitive avec les compétiteurs et... pour moi ça n’a pas le même impact», a répondu le Doc Mailloux.

«On va en reparler demain matin. On va décanter tranquillement et demain matin, on échangera là-dessus. Je dois ramasser mes idées et mes émotions. Ce n’est pas tout à fait comme toi. Chacun a sa réaction à un succès. Succès... que nous partageons. Ce n’est pas notre succès à nous deux, c’est un succès. L’émission est un succès. C’est très différent. Parfois, je peux réussir un bon coup. Tu comprends? Grâce à mes efforts, mes compétences, mes connaissances, etc. Mais là, ce n’est pas ça ici! C’est l’émission qui est un succès. C’est très différent!», a-t-il poursuivi.

«L’émission, c’est l’équipe, c’est les sujets, c’est les auditeurs! S’il n'y a aucun auditeur qui appelle, on n’a pas de show. On est une émission à lignes ouvertes. C’est un travail d’équipe», a rajouté Josey.

Duhaime-Drainville le midi

«Merci à tous ces gens qui nous écoutent présentement, vous nous avez fait un beau cadeau», a dit Bernard Drainville.

«On avait eu un sondage, faut le dire aux auditeurs, à l’automne, c’était plutôt décevant parce qu’on avait perdu de l’auditoire pendant l’heure du dîner. On avait été relégué (au deuxième rang) et là on reprend la pôle position!», a poursuivi Éric Duhaime.

«Être numéro un, c’est une chose, mais d’être capable de descendre et de remonter... Ce n’est peut-être pas le meilleur sondage que je n’ai jamais eu à vie, mais c’est celui qui me réjouit le plus parce que c’est un retour rapide. Pour moi, c’est très positif, ça en dit beaucoup», a-t-il ajouté.

Duhaime a par la suite illustré le fait que des stations jouent avec les catégories d’âges pour justifier certaines positions dans les sondages.

«Il y a toujours quelqu’un qui va gagner chez les lesbiennes nées une année bissextile qui habite à Limoilou dans une adresse impaire. Tu peux toujours trouver un sous-groupe pour dire que tu es premier».

«C’est le fun de voir que le travail finit par profiter», a également souligné Drainville.

Un peu plus tard dans l’émission, Éric Duhaime est revenu sur son annonce du 20 mars dernier, date où il avait parlé publiquement de son homosexualité. Il mentionne que certains lui avaient dit qu’il venait de faire un «suicide médiatique».

«Les gens qui pensent que parce qu’on est à droite ou qu’on vient de Québec, on est homophobe... ils viennent de se mettre un doigt dans l’œil jusqu’au coude! Juste ces chiffres-là, d’une certaine façon, prouvent ma thèse à l’effet qu’au Québec tout le monde s’en fou! Je suis fier de ces chiffres-là pas juste pour moi et toi (Drainville), mais aussi pour cette idée-là. Au Québec, on peut dire ce qu’on est et il n’y en pas de conséquence», a-t-il affirmé.

Dalair le matin

Jean-François Leclerc, l’un des propriétaires de WKND radio, et Steven Croatto, directeur de la programmation, était de passage dans l’émission de Martin Dalair.

«C’est les sondages qu’on attend depuis 5 ans, a indiqué Jean-François Leclerc. À l’automne dernier, WKND avait 105 700 auditeurs, on est maintenant à 111 100. C’est une augmentation considérable. Ce qui est beaucoup plus intéressant, c’est les chiffres d’antenne là où ça compte. On est rendu deuxième dans l’adulte 25-54 ans. On a dépassé le FM93.»

«Moi, j’ai été numéro un le matin, ç’a été l’enfer. Ça, c’est ce que je visais. J’ai les jambes sciées en deux», a commenté Martin Dalair.

«Laissez-moi vous dire que c’est le record absolu de WKND radio depuis notre naissance et de la fréquence en général (auparavant Rythme FM)», a aussi souligné Croatto. 

Il a par la suite annoncé à Martin Dalair que son émission était numéro un, en portée, pour les 25-54 ans. Ce dernier était sans mot.

«J’ai rien à dire! C’est correct de fermer sa gueule des fois en!»

Steven Croatto a également félicité BLVD, la station sœur de WKND, pour leur «plus forte progression».

«À tous les auditeurs de WKND, MERCI! Vous n’êtes pas là, on n’est pas là! Le matin que vous débarquez de notre trip collectif, on est pu là. Je vais vous dire un affaire. Je fais bien des jokes avec les Entretiens Martin, mais à part avec un micro, je ne fais pas grand-chose!», a terminé Martin Dalair. 

Sophie Sans Compromis

Jean-François Leclerc, l’un des propriétaires de BLVD et Dan Caron, directeur de la programmation, était de passage dans l’émission de Sophie Durocher.

Dan Caron était d’ailleurs très ému lorsqu’il est arrivé en studio. «Je suis comme toi moi, je braille facilement», a-t-il dit en s’adressant à l’animatrice.

Jean-François Leclerc a donc pris la relève en annonçant «les augmentations (de cotes d’écoute) qu’ils attendaient depuis longtemps». «Au printemps passé, on avait 101 800 de portée, donc d’auditeurs, et maintenant, on est à 120 500 auditeurs», a-t-il ajouté.

Dan Caron a souligné la première place de l’émission d’André Arthur dans sa case horaire. «Il ne s’est jamais habitué à être numéro 2, alors il s’est dit : "pourquoi ne pas être numéro 1? "»

Le directeur de la programmation a aussi salué le travail des autres émissions de la station. Notamment la progression de 100% Normandeau qui est passée du 5e au 3e rang dans sa case horaire.

Sophie Durocher, quant à elle, a remercié sa coanimatrice Catherine Bachand ainsi que la direction de BLVD pour lui avoir donné sa chance de «rejoindre les auditeurs de Québec». 

«Je voulais vous remercier les auditeurs et les auditrices. Depuis le début, vous nous avez adoptés. Je pense que les gens ont aimé le ton de l’émission. Ils ont aimé cette complicité qu’on a toutes les deux, Catherine, et cette faculté qu’on a de pouvoir toucher des sujets sérieux, des sujets légers et n’en déplaise aux “Rambo Gauthier” ou aux rabat-joies qui pensent que des femmes qui font des affaires publiques, c’est plate ou ce n’est pas intéressant!», a conclu Durocher.

Jérôme Landry

«Je vais vous avouer que j’étais stressé et la réalité, on a l’habitude de se dire les vraies affaires, c’est qu’on était condamnés à monter. Il fallait monter un peu et c’est arrivé, donc on est quand même très très contents. On n’a pas encore les mains sur la coupe, mais la réalité c’est qu’on a eu des bonnes nouvelles ici, ce matin à Énergie. Une station qui est en progression, 132 500 auditeurs», a déclaré Jérôme Landry. 

«Il y a quand même une fierté pour nous d’être la station numéro un pour les 18-54 ans dans la grande région de Québec.»

«On est très conscients qu’on a encore beaucoup de travail à faire pour devenir la station numéro un, mais la réalité quand on regarde les chiffres, c’est qu’il y a une guerre présentement dans la radio parlée et je pense qu’elle a commencé pour vrai aujourd’hui. C’est une guerre entre CHOI, mon ancienne station, et Énergie. On est presque nez à nez dans le classement. CHOI a encore une légère avance.»

L’animateur a mentionné, ensuite, que le FM93 s’adressait à une clientèle plus âgée alors que CHOI et Énergie se disputaient les 18-49 ans.

Sur les réseaux sociaux