/entertainment/shows
Navigation

Les comédies musicales font fureur

Les billets s’envolent rapidement pour Mary Poppins et Saturday Night Fever

Saturday Night Fever, qui met en vedette Nico Archambault, s’arrêtera au Capitole cet été pour une série de 50 représentations.
Photo courtoisie, Bestimage Saturday Night Fever, qui met en vedette Nico Archambault, s’arrêtera au Capitole cet été pour une série de 50 représentations.

Coup d'oeil sur cet article

Deux comédies musicales vont faire courir les foules cet été à Québec. Avec très peu de promotion, il s’est déjà écoulé quelque 29 000 billets pour Mary Poppins et tout autant pour Saturday Night Fever.

Malgré l’offre abondante de spectacles dans la capitale durant la prochaine saison estivale, l’intérêt est indéniable pour ces deux productions.

«Le marché est dynamique, ça m’impressionne, soutient Jean Pilote, propriétaire du ­Capitole, qui accueillera les 50 représentations de Saturday Night Fever, qui met en vedette Nico Archambault. Les gens sont au rendez-vous. Je suis impressionné de la force du marché. Et je pense que Québec est un bon marché pour la comédie musicale.»

«Au rythme où ça va, si je me réfère aux autres années, on devrait atteindre les 50 000 billets cet été, ce qui nous approche du 95 % des billets vendus», dit-il.

Ce qui signifie un peu plus de spectateurs que lors du dernier été d’Elvis Experience avec Martin Fontaine. «C’est une grosse production et c’est les 40 ans de Saturday Night Fever. On a plein d’éléments qui jouent en notre faveur. C’est un spectacle festif, c’est parfait pour l’été», a-t-il ajouté.

Mary Poppins

La production de Juste pour rire, Mary Poppins, qui s’installera pour 36 représentations à la salle Albert-Rousseau, connaît le même succès. À deux mois de la première, Mary Poppins a déjà vendu plus de billets que Grease l’an dernier.

«Au départ, quand on a mis en vente, on a annoncé 26 représentations et on en a ajouté dix autres dernièrement. Les gens sont vraiment au rendez-vous et nous sommes très satisfaits», souligne la directrice de la programmation, Julie Corriveau.

À deux mois de la première, la production de Juste pour rire <i>Mary Poppins</i> a déjà vendu plus de billets que <i>Grease</i>, l’an dernier. Dix représentations ont été ajoutées aux 26 déjà prévues.
Photo d'archives, Sébastien St-Jean
À deux mois de la première, la production de Juste pour rire Mary Poppins a déjà vendu plus de billets que Grease, l’an dernier. Dix représentations ont été ajoutées aux 26 déjà prévues.

«Malgré toute l’offre qu’il y a sur Québec l’été prochain, on arrive avec un créneau qui est vraiment différent. On voulait aller vers ça pour se démarquer, parce que des comédies musicales, il n’y en a pas durant l’année à Québec. En plus, on débarque avec un classique que les gens connaissent et une production exclusive. C’est quelque chose de différent», explique-t-elle.

Un marché équilibré

On pourrait croire que l’offre de spectacles est plus abondante qu’à l’habitude à Québec cet été, mais Jean Pilote croit que le marché est plutôt équilibré.

Il affirme que le fait qu’il n’y ait pas de spectacle de Cirque du Soleil sous chapiteau ou de spectacles payants sur les Plaines équilibre les choses. Il faut également prendre en considération que, l’an dernier, plus de 20 000 billets avaient été vendus pour le spectacle de Mumford and Sons à la Baie de Beauport. Pour l’instant, rien n’a été annoncé pour cet été.

Quant au Centre Vidéotron, les spectacles d’Iron Maiden et Ed Sheeran affichent complet, tandis qu’il reste encore des billets pour d’autres spectacles, dont King Crimson, One Republic et Hall and Oates.