/news/transports
Navigation

Des entreprises se mobilisent pour le transport durable

14 organismes de la région lancent les Ateliers de la mobilité qui visent à réduire les problèmes de transport à Québec

Coup d'oeil sur cet article

Alors que les enjeux de mobilité dans la grande région de Québec font plus que jamais jaser avec les débats du SRB et du troisième lien, 14 entreprises et organisations prennent le taureau par les cornes et s’engagent à améliorer leur impact respectif sur la situation des transports en ville.

Guidés par l’organisme à but non lucratif Mobili-T, les organismes participants ont lancé mercredi les Ateliers de la mobilité, une série de quatre rencontres d’où naîtront des initiatives en matière de transport.

«On ne voulait pas seulement faire une consultation parce qu’on sait comment ça se termine bien souvent. C’est pourquoi on demande à chacun des partenaires de créer son propre projet de mobilité durable et de le mener à terme avant la fin des consultations», explique Véronique Samson, chargée de projet chez Mobili-T.

Lieu d’échange

Au fil des quatre ateliers, les participants, dont l’Université Laval, Desjardins et les Villes de Québec et Lévis échangeront sur leurs expériences ainsi que leurs besoins respectifs. C’est cet espace d’échange qui a attiré plusieurs des joueurs majeurs. «Les différents partenaires n’ont pas toujours la chance d’avoir le pouls des autres et c’est l’émulation qu’on veut créer», souligne Mme Samson.

L’aspect de la mobilité est rapidement devenu un enjeu majeur pour les entreprises ces dernières années et plusieurs entendent profiter de l’initiative pour se démarquer et offrir plus à leurs employés. Chez IA Groupe financier par exemple, 2500 employés se rendent chaque jour sur la Grande Allée, une des principales artères de la ville. Toutes les solutions sont donc les bienvenues.

«On veut générer toutes sortes d’idées. On est toujours à l’affût de nouvelles solutions pour améliorer la qualité de vie de nos employés. Avec le temps, on réalise que ces améliorations deviennent des incitatifs pour les attirer et les garder chez nous», affirme Yanick Morin, rédacteur communications-expérience numérique chez IA Groupe financier.

Pas en lien avec les débats

Même si l’initiative est lancée au même moment que les consultations publiques de la Ville relatives au transport en commun, les deux ne sont pas nécessairement liés. L’objectif n’est pas de prendre position pour ou contre les projets de SRB ou de troisième lien, mais bien d’inciter les entreprises à agir dans leur milieu. «Il y a un beau momentum en ce moment sur le sujet. Plus on en parle, mieux c’est en quelque sorte, mais nous allons rester neutres dans ces débats», estime Véronique Samson.