/finance/pme
Navigation

12 M$ pour moderniser l’usine

Patates Dolbec mieux placée que jamais pour assurer sa croissance

Stephan Dolbec et Josée Petitclerc, propriétaires de Patates
Photo Diane Tremblay Couple dans la vie comme en affaires, Stéphan Dolbec et Josée Petitclerc, âgés respectivement de 45 et 43 ans, dirigent un empire de la patate.

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-UBALDE | De plus en plus de Québécois découvrent Patates Dolbec, une entreprise de Portneuf, qui investit actuellement 12 M$ pour se doter de l’usine la plus moderne en Amérique du Nord.

Distribuée dans les Costco, Super C et Métro et dans des chaînes indépendantes en Ontario et aux États-Unis, Patates Dolbec met les bouchées doubles pour assurer sa croissance en procédant à un investissement majeur pour automatiser et agrandir son usine.

«On va chercher de la productivité. Avant d’arrêter notre choix sur une technologie, on a voyagé beaucoup en Europe et aux États-Unis. Ça fait deux ans et demi qu’on travaille sur ce projet», a précisé Stéphan Dolbec, président.

Chaîne de production

Les opérations liées à la réception, au nettoyage, à la classification et à l’emballage seront bientôt automatisées. La mise en service complète de la nouvelle chaîne de production sera effectuée au cours de l’automne, mais plusieurs parties sont déjà fonctionnelles.

L’achat de ces équipements a nécessité l’agrandissement de l’usine pour y ajouter 40 000 pieds carrés. Ce virage technologique n’engendrera pas de mises à pied, au contraire.

Avec des prévisions de croissance de 5 % à 10 % par année, le producteur de pommes de terre entend continuer à développer ses parts de marché.

Petit village

«On travaille avec des équipementiers québécois et européens qui ont été amenés, par la force des choses, à collaborer», a ajouté Josée Petitclerc, directrice du marketing et copropriétaire de l’entreprise.

«On est quand même un petit village et on va avoir l’usine la plus moderne en Amérique du Nord. Ce n’est pas rien», a-t-elle indiqué.

« Just in time »

L’objectif vise à accroître les capacités d’emballage, tout en rendant les opérations plus flexibles pour mieux satisfaire les besoins de la clientèle.

«On va pouvoir livrer les produits just in time et diminuer les arrêts de production», insiste M. Dolbec qui reconnaît l’apport de son équipe au succès de l’entreprise.

Outre la culture et l’emballage de la pomme de terre, qui représentent près de 70 % du chiffre d’affaires oscillant autour de 45 M$ par année, Dolbec cultive des céréales et élève aussi du bétail (8000 têtes).

Avec les années, la machinerie commençait à montrer des signes de fatigue.

«Avant d’investir pour réparer pièce par pièce, on a analysé nos besoins à long terme en équipe. Notre vision, c’est qu’on veut grandir», a ajouté Mme Petitclerc.

M. Dolbec n’avait que 22 ans lorsqu’il a été parachuté à la tête de cette organisation, fondée par son père, qui est décédé tragiquement dans un accident de la route. En vingt ans, l’entreprise a pratiquement triplé de taille.

La compagnie

Producteur de pommes de terre

  • Fondateurs : Herman Dolbec (décédé en 1994) et Francine Sauvageau
  • Créée en 1967
  • Production annuelle : 10 millions de sacs de 10 livres
  • Superficie : 10 000 acres
  • 125 employés
  • Stéphan Dolbec et Josée Petitclerc : actionnaires majoritaires.