/misc
Navigation

Votre leurre est pris au fond?

Votre leurre est pris au fond?
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

On a tous des leurres spécifiques qu’on affectionne plus que d’autres et l’on ne veut évidemment pas les perdre après un accrochage.

Le plancher marin est jonché de nombreux obstacles sous forme de roches, de branches, de souches, de végétation, de réalisations humaines, etc. Il est quasi inévitable que nos offrandes s’y agrippent occasionnellement au passage.

La nouvelle technique de l’archer force le leurre à reculer davantage dans la direction opposée de son accrochage, ce qui occasionne encore plus de libérations.
Photo courtoisie
La nouvelle technique de l’archer force le leurre à reculer davantage dans la direction opposée de son accrochage, ce qui occasionne encore plus de libérations.

Lorsque notre leurre semble fermement pogné au fond, comme le dit si bien l’expression populaire, il est possible d’opter pour quatre différentes approches pour le libérer de sa fâcheuse position.

Outil

Parmi la kyrielle de gadgets qui garnissent les coffrets de nombreux amateurs, il y a les traditionnels récupérateurs de leurres. Ces instruments sont offerts sous diverses formes avec des mécanismes tout aussi variés. Certains fonctionnent bien, d’autres, plus ou moins. La majorité d’entre eux doivent être installés sur le fil à pêche de l’usager et ils glissent jusqu’à l’offrande. Il est souvent préférable de se servir d’un émerillon à billes, peu importe le type de leurre, pour que l’accessoire en question ait une meilleure poigne lors des différentes tentatives d’extraction.

Ayant eu certains problèmes par le passé avec deux modèles en particulier qui avaient érodé mon fil à pêche, je ne les utilise plus. Je ne dis pas ici qu’il n’existe pas des versions performantes sur le marché. Je dis simplement que je ne m’en sers plus.

Par secousses

Quand on constate que notre cuillère, notre jig, notre poisson-nageur ou notre version hybride semble emprisonné dans les bas-fonds, la première étape logique consiste à brasser le bout de la canne, par petits coups. Si votre leurre s’est simplement agrippé sur la paroi d’un galet de roches, sur une petite branche, sur des brindilles d’herbes, etc., il y a fort à parier que vous le délogerez de son environnement hostile.

Si vous n’y arrivez pas, cela signifie que votre investissement s’est peut-être coincé entre deux roches, que l’un ou plusieurs hameçons se sont superficiellement incrustés dans une pièce de bois submergée, etc.

Comme un frondeur

Une des techniques qui m’a permis de sauver le plus de leurres en mauvaise position est sans contredit celle du sling shot. Cette approche vraiment très simple consiste à raidir la canne à pêche d’une main, en appliquant une certaine tension sur le fil, en direction de votre offrande. Puis, vous saisissez votre corde à pêche entre le moulinet et le premier anneau et vous l’étirez latéralement de façon à augmenter la pression sur votre présentation. La prochaine étape consiste à lâcher la corde pour qu’elle reprenne sa place et à abaisser légèrement la perche. Une motion forçant le leurre à reculer légèrement s’ensuit et dans bien des cas, il s’extirpe de ses liens.

Comme un archer

J’ai récemment expérimenté une technique que j’ai vue et publiée sur ma page Facebook qui consiste à déposer le bas de la canne au sol pour qu’elle soit dans un angle de 90 degrés. Vous placez ensuite une de vos mains à la hauteur de la férule ou de la jonction de la perche et vous empoignez le fil, comme s’il s’agissait d’un arc, et vous tirez comme si vous souhaitiez décocher une flèche. Cette action soutenue engendre un recul encore plus ­prononcé et libérateur.

Limites

Après avoir expérimenté ces façons de faire, vous devez vous résoudre à tenter le tout pour le tout. Soit l’offrande se décroche, soit vous la perdez à tout jamais. Rappelez-vous toutefois que le calcul vaut le travail et qu’il est inutile de risquer de briser une canne de 60 $, 90 $, 150 $ ou autre prix pour sauver un simple leurre.

La pire chose que vous puissiez faire consiste à tirer l’offrande sur un axe horizontal, que ce dernier se déloge et qu’il fasse un vol plané en direction de votre visage. Si vous devez rompre les liens, appliquez une force d’attraction vers le bas ou vers le côté de votre corps pour vous protéger le cas échéant. N’arquez pas la canne à outrance inutilement. Prenez plutôt le fil de façon sécuritaire pour ne pas vous couper ou encore mieux, portez un gant, et tirez.

De tout pour tous

Le tournoi printanier de l’association les Francs Pêcheurs de St-Janvier se déroulera les 17 et 18 juin prochains au lac du Cerf, à la pourvoirie du même nom. Il y aura des prix de présence ainsi que des prix pour les plus grosses prises. Visitez le site www.francspecheurs.ca pour en apprendre davantage ou composez le 819 597-2011.

L’Association des Collectionneurs d’Armes du Bas-Canada inc. vous invite au Salon de l’Arme et du Militaria de Lachute, dimanche le 11 juin prochain, de 9 à 15 heures, à l’aréna Kevin Lowe – Pierre Pagé, 80 rue ­Hamford, J8H 4P1. Pour en savoir plus, téléphonez au 514 591-1835 ou jetez un coup d’œil au site www.lachute.lca-canada.com