/news/transports
Navigation

Lévis demande une baisse de vitesse sur l’avenue Saint-Augustin

Lévis veut que le ministère des Transports intervienne sur la rue où un joggeur a perdu la vie

Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier
Photo d'archives Daniel Mallard Le maire de Lévis, Gilles Lehouillier

Coup d'oeil sur cet article

La Ville de Lévis demande une fois de plus au ministère des Transports de réduire la vitesse près de la traverse de piste cyclable où un joggeur a perdu la vie à Breakeyville, le 3 juin dernier.

«C’est une route du ministère des Transports. On a fait une première demande le 30 janvier et nous sommes revenus à la charge le 23 mai dernier», a expliqué le maire Gilles Lehouillier, lundi soir. Les élus proposent également la création d’un comité de travail.

La Ville de Lévis demande de diminuer la limite de vitesse de 70 km/h à 50 km/h et d’implanter des arrêts obligatoires sur l’avenue Saint-Augustin à l’intersection des Arbrisseaux. L’administration municipale n’a pas la juridiction pour agir.

Aucune réponse claire

Le maire de Lévis affirme que malgré des demandes répétées, il n’a obtenu aucune réponse claire à ce jour. Gilles Lehouillier est toutefois incapable de dire que le récent drame aurait pu être évité avec les nouvelles mesures souhaitées.

«Une chose est sûre, si la limite de vitesse est moins élevée, les risques diminuent. Il faut agir rapidement. Ça fait plusieurs résolutions qu’on adopte.»

Depuis 2012

Le problème est connu depuis cinq ans. En 2012, la Ville de Lévis est intervenue à deux reprises dans ce secteur. Trois autres résolutions du conseil municipal se sont ajoutées en 2017, incluant celle de lundi.

Cette traverse de piste cyclable, où un joggeur a perdu la vie à Breakeyville, est dangereuse et des correctifs sont nécessaires, ont aussi réclamé des habitués du secteur la semaine dernière.

Mathieu Huet, 35 ans, père de trois jeunes enfants, est décédé après avoir été happé par une voiture en traversant l’avenue Saint-Augustin.

À cet endroit, les automobilistes sont avertis que la piste cyclable y traverse grâce à un panneau de signalisation et à la présence de lignes jaunes – peu visibles puisque partiellement effacées – sur la chaussée.

Le Bureau du coroner pourrait émettre des recommandations dans son rapport final.