/news/education
Navigation

Aucune réponse aux épreuves ministérielles n'a fait l'objet d'une fuite, assure le ministre Proulx

Le ministre de l’Éducation confirme qu’aucune réponse aux épreuves ministérielles de fin d’année au secondaire n’a fait l’objet d’une fuite. Les pages qui circulaient sur les réseaux sociaux datent en effet des années passées.
Photo Jean-François Desgagnés Le ministre de l’Éducation confirme qu’aucune réponse aux épreuves ministérielles de fin d’année au secondaire n’a fait l’objet d’une fuite. Les pages qui circulaient sur les réseaux sociaux datent en effet des années passées.

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC | Le ministre de l’Éducation confirme qu’aucune réponse aux épreuves ministérielles de fin d’année au secondaire n’a fait l’objet d’une fuite. Les pages qui circulaient sur les réseaux sociaux datent en effet des années passées.

Lundi, des centaines d’élèves ont communiqué à TVA Nouvelles via sa page Facebook et ont fait état de ce qu’ils croyaient être une fuite.

«Autant à l’égard de l’examen de mathématiques qui a déjà eu lieu que celui d’histoire qui aura lieu [mardi] matin, semble-t-il après vérification qu’on peut confirmer que ce sont des corrigés d’examens antérieurs», a indiqué mardi le ministre Sébastien Proulx, en entrevue à Salut Bonjour!

Des ajustements ont été faits depuis l’an dernier, alors qu’une question de l’examen d’histoire avait été annulée après que son contenu eut circulé sur les réseaux sociaux.

«J’ai mis en place, l’an dernier, avec ce qui s’était passé notamment pour l’examen d’histoire, une cellule de crise à l’égard des examens pour nous permettre de réagir plus rapidement, et ça fonctionne très bien», a poursuivi le ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport.

Pour réagir rapidement à d'éventuelles fuites, le ministère de l’Éducation prévoit désormais des épreuves de remplacement. «Quand ça arrive avant, on sera capable d’y faire face. Quand ça arrive après, on pourra prendre des décisions plus rapidement», a assuré M. Proulx.