/lifestyle/food
Navigation

Amour déçu!

Restaurant Leméac
Photo Pierre-Paul Poulin

Coup d'oeil sur cet article

Chaque fois que l’on me demande de recommander un restaurant de bonne cuisine et de belle ambiance, je réponds couramment, Leméac... Pour sa constance surtout! Petite déception alors de constater que mon dernier repas ne fut pas à la hauteur de mes recommandations.

Rien de grave, selon moi. Le talent est là, mais une abondance incroyable de clients ce jour-là, et sûrement d’autres jours, fait dérailler cette ­machine si bien huilée. Une référence dans le milieu, citée régulièrement en exemple pour la constance de ses prestations culinaires...

Style de restaurant :

Le temps n’a pas d’emprise sur ce grand local agrémenté d’une belle terrasse pour les beaux jours. Cuisine bistro modernisée. Le menu est très vaste, avec beaucoup de plats... Bien qu’un peu moins permettrait peut-être au chef et à sa brigade de mieux se concentrer sur l’exécution des plats et d’élever le niveau. Quinze entrées, vingt plats principaux, quinze desserts, plus les spéciaux et les à-côtés... Ça fait vraiment beaucoup! Dans le métier, on appelle ça une liste d’épicerie!

Décor :

Jolie salle très lumineuse. Les tables sont rapprochées, mais dans le genre, cela ne dérange pas. Le bar aussi est bien ­populaire depuis l’ouverture du restaurant en 2001.

Ambiance:

Midi comme soir, l’ambiance est très agréable au Leméac. C’est d’ailleurs l’une des raisons de sa popularité. Rien n’est ­excessif, tout le monde sait se tenir et la retenue permet un brouhaha ambiant presque joyeux.

Clientèle:

Sans porter ombrage aux autres restaurateurs, je me suis fait dire à de nombreuses reprises, et ce, depuis le début que tout le monde de la restauration rêve d’avoir la clientèle du Leméac, c’est vous dire...

Le repas :

Ragoût d’escargots au basilic, portabella et tomates confites. Le plat de la soirée, car cette préparation est une véritable réconciliation avec ce gastéropode qui a été malmené par des chefs peu scrupuleux. Beurre, ail et persil, comme si juste cela pouvait exister. ­Heureusement, le chef du Leméac redore un peu le blason culinaire de ce formidable petit rampant de jardin.

Raviolis de champignons, jus de viande, noix de pins et roquette. Pâte à raviolis un peu ferme, comme l’ensemble, d’ailleurs. Les champignons sont savoureux, mais manquent aussi de cuisson. Première déconvenue.

Cabillaud sauvage d’Islande frais, purée au fenouil et sauce vierge. Bon là, impossible de faire plus simple et on cherche la petite trouvaille dans cette assiette qui pourrait nous donner le sourire. Une cuillère de purée sur laquelle trône le morceau de poisson, pas séduisant en plus. On s’attend donc, avec raison, à un plus, à mieux. Deuxième déconvenue. C’est beaucoup trop simple comme exécution et je commence à déchanter.

Magret de canard rôti, ravioli, shiitakes, bok choy, sauce aigre-douce. Le magret est cuit convenablement, la sauce est agréable, les raviolis aussi. C’est la présentation, cette fois-ci, qui ne me séduit pas. Comment faire plus joli et séduisant lorsqu’il y autant de monde, je me pose évidemment la question. On fait simple, puisque l’on ne peut mieux. Bref, je garde espoir puisque les desserts s’en viennent et que je me délecte à l’avance du pain perdu, caramel à l’érable, glace à la confiture de lait. C’est le dessert signature du Leméac. Immense brioche recouverte de sauce caramel à l’érable et sa crème glacée onctueuse. Là, je perds le sourire complètement, puisque cette brioche est beaucoup moins moelleuse que d’habitude. Une déconvenue dans un repas, ça passe, puisqu’il arrive à l’occasion que les cuisiniers loupent un peu, ce ne sont pas des machines. Mais là, ça fait beaucoup de ­petites erreurs ou de ratés pour que je fasse l’impasse. J’aime trop ce restaurant pour ne pas dire ce qui ne va pas. Par contre, le baba au rhum et le sorbet à la ­clémentine sauvent la mise.

Le service :

Le service est prévenant, tout pour faire plaisir, malgré un débordement évident le soir de ma visite. Des professionnels qui aiment leur métier, ­heureusement...

 

LEMÉAC

★★★

Coup de toque

Un environnement séduisant, dans un restaurant que j’aime beaucoup.

Coup de torchon

J’ai bien envie de l’aimer encore et encore...

Combien ça coûte?

70 à 80$ par personne

L’adresse

1045, avenue Laurier, Ouest
Montréal
GPS: H2V 2L1
Téléphone : (514) 270-0999