/opinion/columnists
Navigation

Michaëlle Jean n’est pas une «princesse»... c’est une reine!

Michaëlle Jean n’est pas une «princesse»... c’est une reine!
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

«Je ne suis pas une princesse, premièrement. Ce n’est pas du tout dans ma nature». Cette citation surréaliste de Michaëlle Jean est presque aussi précieuse que celle-là même qui l’a prononcée hier au micro de Paul Arcand.

Et vous savez quoi? Elle a tout à fait raison!

Plus on suit son parcours depuis son départ du journalisme et plus on l’écoute, plus cette vérité de La Palice nous crève littéralement les yeux.

Eh non. Michaëlle Jean, l’actuelle secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) et ex-Gouverneure générale du Canada. n’est PAS une «princesse».... c’est une reine! Ou enfin, on dirait bien qu’elle s'en est convaincue elle-même sans l'avouer pour autant.

Normal, vous me direz, puisqu’elle a été Gouverneure générale. Or, elle ne l’est PLUS.

Dans la foulée du reportage du Journal sur ses dépenses onéreuses pour «revamper» à même les fonds publics son coquet appartement parisien de fonction, sur mon blogue, je postais hier un billet d’analyse sur le «fabuleux destin de Michaëlle Jean».

Jouant à Ponce Pilate, les gouvernements Trudeau et Couillard s’en sont rapidement lavé les mains. Le Canada et le Québec fournissent pourtant respectivement – et à chaque année -, 15 millions et 1,5 millions de dollars à l’OIF.

Mais, oups... Pas un mot sur les réflexes monarchiques de Mme Jean - seulement quelques contradictions relevées dans les justifications alambiquées offertes par celle-ci. Pendant que l’austérité budgétaire du gouvernement Couillard s’attaque aux plus vulnérables depuis son élection, c’est également silence radio sur les rénos de Michaëlle Jean à hauteur pourtant d’un demi-million de dollars en fonds publics.

Parlez-moi d’un silence royal!

Comme si l’insulte aux contribuables ne suffisait pas, voilà que l’animateur Paul Arcand racontait aussi ce matin comment son entrevue d’hier avec Mme Jean s’était déroulé.

Ce qu’il raconte ne faisant que confirmer le côté «reine» de la célébrissime et ultra-chouchoutée ex-Gouverneure générale.

Paul Arcand raconte ainsi que par hasard, Mme Jean se trouvait à Montréal hier à l’Hôtel Bonaventure (au 900 de La Gauchetière ouest), pour un événement quelconque. Donc, l’entrevue pouvait se faire dans les studios du 98.5 situés tout juste à côté à la Place Bonaventure (au 800 de La Gauchetière ouest).

L'animateur relate ensuite qu’il voit Mme Jean arriver avec deux gardes du corps, deux autres membres de son «entourage» de même qu'un troisième garde du corps qui s’installe à la réception pour «protéger» les lieux (!).

Et M. Arcand d’ajouter LE détail qui, si vous me passez l’expression dans les circonstances, couronne le tout : Mme Jean aurait aussi quitté l’Hôtel Bonaventure en limousine pour faire l’équivalent de 500 pieds à marcher...

Comme si la «reine» de l’OIF avait craint de se mêler de trop près à la plèbe de son pauvre peuple de culs-terreux en chemin vers leurs petits boulots sans intérêt pour les «grands» et les «grandes» de ce monde.

Alors, pas une «princesse», Michaëlle Jean? De toute évidence, encore une fois, elle a parfaitement raison. C’est une reine...