/news/politics
Navigation

Gosselin promet du transport en commun jusqu’à l’aéroport

Jean-François Gosselin, Candidat à la mairie de Québec
Photo Jean-François Desgagnés Jean-François Gosselin, Candidat à la mairie de Québec

Coup d'oeil sur cet article

S’il est élu maire, Jean-François Gosselin instaurera une desserte en transport en commun vers l’aéroport.

«Je vais faire ça dans les 100 premiers jours», a soutenu le chef de Québec 21 en entrevue au Journal. Jean-Francois Gosselin estime qu’il est essentiel que l’aéroport Jean-Lesage soit desservi par transport en commun. «Je ne comprends pas que ça n’existe pas déjà», a-t-il déploré, pointant le «lobby des taxis» comme étant le responsable.

M. Gosselin voudrait relier l’aéroport aux parcours circulant déjà dans le secteur. Mais de surcroît, il promet de créer un lien direct avec le centre-ville de Québec. Cela permettra de servir les voyageurs et les touristes, mais aussi les employés de l’aéroport, soutient-il.

Pour le candidat à la mairie, il reviendrait au Réseau de transport de la capitale (RTC) de gérer cette nouvelle desserte.

M. Gosselin admet qu’il n’a pas chiffré les coûts de sa promesse. Mais il assure que, selon lui, le projet serait rentable parce que plusieurs personnes emprunteraient le trajet.

L’automne dernier, l’administration Labeaume a révélé qu’un parcours pour l’aéroport coûterait 500 000 $ par an à exploiter. Le président du RTC, Rémy Normand, soutenait: «Je ne peux pas couper du service ailleurs à des clients réguliers pour le donner à l’aéroport». La Ville refusait d’ailleurs d’assumer seule cette facture et appelait les autorités aéroportuaires à collaborer.

Au RTC de payer

Jean-François Gosselin estime, quant à lui, que le RTC doit être le seul à payer. «Le RTC n’a pas de problèmes financiers.» Sous une administration Gosselin, le RTC intégrerait les nouveaux parcours sans couper dans les services existants. Le chef de Québec 21 a souvent affirmé qu’il n’injecterait pas un sou dans les services RTC. Il mise sur des économies réalisées en baissant les salaires de la direction générale.

L’aspirant maire n’a pas encore discuté de ses plans avec les autorités aéroportuaires, mais il a bien l’intention de solliciter une rencontre avec la direction générale dans les prochaines semaines.