/news/provincial
Navigation

Labeaume s’inquiète pour le Saint-Laurent

Il dénonce la décision de Donald Trump sur la préservation des Grands Lacs

Le maire de Québec, Régis Labeaume.
Photo Stevens LeBlanc Le maire de Québec, Régis Labeaume.

Coup d'oeil sur cet article

Le maire Régis Labeaume juge «totalement ridicule» la décision de Donald Trump de couper le programme de restauration des Grands Lacs, dont l’impact pourrait se faire sentir jusque dans le fleuve Saint-Laurent.

C’est ce qu’a fait savoir M. Labeaume, jeudi, après un séjour de deux jours à Montréal où il a rencontré ses homologues des villes qui bordent les Grands Lacs et le fleuve Saint-Laurent.

«Les maires américains sont déprimés, mais on a décidé qu’on allait se battre», a-t-il mentionné, tout en se montrant préoccupé par les conséquences pour la région de Québec.

«Au moins la moitié de l’eau qui passe devant le Château Frontenac provient des Grands Lacs», a-t-il rappelé. C’est d’ailleurs en passant par ces étendues d’eau que la carpe asiatique, une espèce envahissante, s’est retrouvée dans le Saint-Laurent, un problème que M. Labeaume a qualifié de «sérieux».

L’UNESCO à la rescousse?

Parmi les solutions envisagées par les maires, il a été suggéré de faire des Grands Lacs et du Saint-Laurent une Réserve mondiale de la biosphère reconnue par l’UNESCO.

La démarche, bien que symbolique, pourrait avoir un certain effet, croit Régis Labeaume.