/news/transports
Navigation

Laurent Lessard déçu que la Caisse ne demande pas du contenu québécois pour le REM

Le ministre des Transports, Laurent Lessard
Photo Simon Clark Le ministre des Transports, Laurent Lessard

Coup d'oeil sur cet article

Contrairement à Philippe Couillard, Laurent Lessard se dit déçu que la Caisse de dépôt ne demande pas un minimum de contenu canadien dans le projet de train électrique montréalais.
 «On aurait souhaité que la Caisse exige, selon les règles internationales, donc, des contenus. Ils ne l’ont pas fait. Puis, si on avait exigé de ce contenu-là, en fait, ça aurait contaminé la Caisse», a expliqué le ministre des Transports, Laurent Lessard, jeudi, lors de la période de questions.
 
M. Lessard a affirmé, par exemple, qu’il y aura un minimum de 25 % de contenu canadien dans le projet de prolongement de la ligne bleue du métro de Montréal. Il n’y a aucune exigence pour le projet de réseau électrique métropolitain (REM), dont le maître d’œuvre est la Caisse de dépôt et placement et dans lequel les paliers de gouvernement investissent chacun 1,28 milliard de dollars.
 
Philippe Couillard, au cours d’une conférence de presse à Montréal, a plutôt fermé le débat.
 
La faute à l’opposition
 
Le ministre Laurent Lessard estime toutefois que c’est la faute des partis d’opposition, qui n’ont pas demandé au gouvernement Couillard d’inclure une exigence de contenu canadien dans le projet de loi donnant à la CDPQ le pouvoir d’investir dans le transport collectif. 
 
«Quand on a créé la Caisse de dépôt Infra, est-ce qu’ils ont soumis une modification pour permettre d’avoir le contenu canadien? Non», a-t-il lancé.
 
Le chef caquiste, François Legault, l’a déploré. «C’est quand même important, ce qu’on vient d’entendre. Le ministre des Transports du Québec dit : J’aurais souhaité que la Caisse de dépôt mette des exigences de contenu local. On met, comme gouvernement, 2 milliards dans le projet, à la caisse; pourquoi on ne demandait pas en échange de mettre 25 % d’exigence locale? Pourquoi?», a-t-il dénoncé.
 
Lisée dément
 
De son côté, le chef péquiste, Jean-François Lisée, a démenti les affirmations de Laurent Lessard. «Nicolas Marceau a abordé la question du contenu local lors de l’étude du projet de loi», a-t-il lancé lors d’une mêlée de presse. Il affirme que c’est le ministre des Finances, Carlos Leitao, qui a refusé toute forme de règle à cet égard.