/news/green
Navigation

Pétrolia: pas de travaux sur l’île d’Anticosti cet été

anticosti petrolia
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC – Pétrolia et ses filiales ont convenu avec leurs partenaires Ressources Québec, Saint-Aubin E&P et Corridor Ressources de maintenir le statu quo dans le cadre du projet pétrolier de l’île d’Anticosti, ce qui signifie que les travaux y seront retardés cet été dans l'espoir d'en venir à une entente avec le gouvernement du Québec.

Dans un communiqué jeudi, les partenaires ont indiqué qu'ils s'entendent relativement à des «mesures de sauvegarde», ce qui fait en sorte que le statu quo se poursuit.

«Cette ordonnance reconnaît l’obligation que soient couvertes certaines dépenses de l’opérateur et ordonne notamment à Ressources Québec d’avancer, sur une base mensuelle, les fonds nécessaires pour assurer les besoins essentiels de la [Société en commandite Hydrocarbures Anticosti (HASEC)]», a-t-on précisé.

Ainsi, les partenaires d'HASEC ont décidé de retarder les travaux sur l'île d'Anticosti cet été «dans l'attente de l'issue des négociations en cours avec le gouvernement du Québec et la résolution de certains autres enjeux».

Pétrolia ne doit, en attendant, qu’effectuer des «travaux obligatoires».

Dans l’éventualité de l’échec des pourparlers, Pétrolia Anticosta compte poursuivre les travaux sur l’île d’Anticosti, qui est située dans le golfe du Saint-Laurent.

«En cas de reprise des travaux, cette entente aura permis de conserver l'expertise acquise au fil des ans. Si jamais une entente devait survenir dans le cadre de la négociation en cours, Pétrolia Anticosti devra recourir à cette même expertise afin de procéder aux opérations qui permettront de mettre un terme au projet Anticosti», a indiqué le président-directeur général par intérim de Pétrolia, Martin Bélanger.