/weekend
Navigation

Des papas dans tous leurs états

Coup d'oeil sur cet article

Si les pères sont généralement plus impliqués auprès de leur progéniture, on peut dire qu’à la télé, ils ont été plutôt malmenés. Plusieurs drames se sont succédé, laissant derrière des hommes vulnérables, démolis, brisés. D’autres ont connu des jours plus heureux, charmant les téléspectateurs avec une dose de folie. À l’occasion de la fête des Pères, voici un survol des pères marquants du petit écran.

Jean-Luc (Normand D’Amour)

Ruptures

Photo courtoisie

 

Séducteur, manipulateur, abuseur, vaniteux, Jean-Luc De Vries a peut-être la cote dans le monde juridique et des affaires, mais il n’a aucun respect pour la gent féminine. Sa faiblesse: sa fille, sa grande fierté, celle qu’il ne veut pas décevoir. Mais les fils de sa vie commencent à dépasser et sa femme finit par en avoir assez, entreprenant des démarches pour obtenir la garde de cette ado qui cherche des repères. Bien qu’on soupçonne qu’il n’a pas été très présent, il souhaite protéger sa réputation aux yeux de sa fille qu’il chérit.

Philippe (Marc-André Grondin)

L’imposteur

Photo courtoisie

 

Ex-prisonnier, Philippe tente de reprendre sa vie en main et de repartir sur de bonnes bases afin de rebâtir des liens avec sa fille Flavie, qu’il n’a pas vue grandir. Mais l’ado n’est pas prête à faire de la place à son père dans sa vie, elle qui a plutôt tissé des liens avec son beau-père.

Bernard (Benoît Gouin)

L’heure bleue

Photo courtoisie

 

Le deuil d’un enfant est un thème hautement illustré à la télé cette saison, mais comme dans la vie, chaque homme est différent face à la tragédie. Bernard, homme d’affaires talentueux, père et mari aimant et attentionné, doit affronter le décès de son fils Guillaume, frappé par une voiture devant la maison familiale. Le petit Guillaume était atteint d’un trouble sévère de TDAH. Ce drame vient complètement bousculer son cocon, alors que sa femme décide de tout plaquer, le laissant seul avec leur fille. Une situation qui l’affectera de plus en plus, alors que son aîné, un manipulateur avec des problèmes de dépendance, sort de prison. À un moment, la calotte éclate. Nous sommes inquiets pour Bernard.

Marc (Alexandre Goyette)

Feux

Photo courtoisie

 

Une des scènes les plus crève-cœur de cette saison est la découverte du corps inerte du fils de Marc Lemaire dans sa voiture.

Marc était si fier de son petit gars. Or, il était obsédé par son amour de jeunesse, sa gardienne de l’époque, réapparue dans sa vie. Une obsession dévorante et puissante qui lui fait perdre la tête et oublier, un matin, son fils sur la banquette arrière dans la chaleur du centre-ville. Un drame qui fait chavirer sa vie. Malheureusement, la réalité a dépassé la fiction. Souvenez-vous qu’à la même époque, un enfant avait réellement suffoqué dans la voiture d’un père bienveillant, mais surmené.

Pascal (Steve Laplante)

District 31

Photo courtoisie

 

Plusieurs histoires atroces ont atterri au District 31. Parmi celles-ci, on retrouve un père inquiet dont l’épouse dépressive s’est laissée emberlificoter par un gourou.

Pascal est impuissant face à la détresse de sa femme qui n’accorde même plus d’attention à leurs enfants. Il se soumettra aux thérapies les plus virulentes pour lui faire entendre raison jusqu’au jour où elle commettra l’irréparable. Un geste d’une cruauté sans nom envers des êtres innocents. Le père se retrouvera dépossédé de ce qui lui était le plus précieux.

Bruno (Michel Charette)

District 31

Photo courtoisie

 

D’abord antipathique, Bruno a peu de façon. Pourtant, on s’y est attaché rapidement. Peu sociable, il fuit les situations émotives. Et pour cause, le sergent-détective taciturne a tout perdu. Intelligent, il a trouvé refuge dans le travail lorsque sa femme et ses enfants ont péri dans un incendie qui demeure mystérieux. D’ailleurs, les causes impliquant des enfants le bouleversent toujours particulièrement, ravivant sa fibre paternelle qui le comblait.

Patrick (Daniel Parent)

L’Échappée

Photo courtoisie

 

Patrick est un homme violent, contrôlant, explosif, impulsif. Avec Agnès, il a eu un fils, aujourd’hui adolescent. Mais la belle, qui voulait le quitter, a été retrouvée morte. Alors que la tension monte, Patrick devient de plus en plus oppressant envers son fils qui tente malgré tout de le couvrir. Un homme qui a besoin d’aide, mais qui ne veut pas l’avouer.

Christian (Frédérick De Grandpré)

Mémoires vives

Photo courtoisie

 

Le destin de Christian est assez tragique. Bon gars, bon mari, bon père, il a gardé pendant plus d’une décennie un terrible secret pour préserver (et innocenter) son fils. Malheureusement, le secret dévoilé le mène à la prison alors qu’il avait peu à peu refait sa vie et offert une stabilité à son adolescent. Christian, c’est le père sacrifié qui fait tout pour le bonheur de son enfant.

 

Les cas légers

 

Jonathan (Jonathan Roberge)

Papa

Photo courtoisie

 

On peut dire que Jonathan Roberge a fait sa marque avec Fiston (15 millions de visionnements), Papa et Papa saison 2, ses webséries à succès. Il y joue aux côtés de son propre fils un père monoparental qui tente de lui enseigner les choses de la vie. La première série philosophico-humoristique se voulait une forme de testament. Avec Papa, il tente de trouver un équilibre dans sa vie tout en gardant son garçon à l’avant-plan. Papa a récemment remporté un prix à Los Angeles.

Éric (Simon Lacroix)

Lâcher prise

Photo courtoisie

 

Éric a été marié pendant une douzaine d’années à Valérie. Mari et père parfait, il est sorti du placard au grand dam de sa douce qui n’a rien vu venir et qui en est ressortie plutôt ébranlée. Mais Éric a toujours souhaité être un père présent (sauf quand fiston a des poux), maintenant de bons liens avec son ex pour assurer l’équilibre de leur fils.

Claude (Jean-Michel Anctil)

Mes petits malheurs

Photo courtoisie

 

Claude est un papa poule anxieux et protecteur. Médecin, il a un penchant pour le contrôle, sans être étouffant. C’est un homme de principes, d’habitudes, de routine, prévoyant. Un homme loyal, un père attentionné, mais un peu grippe-sou.

Michel (Luc ­Senay)

Boomerang

Photo courtoisie

 

Ayayaye! Michel est tout un personnage! Pas trop de classe, plutôt coloré. Il n’a jamais porté une attention particulière à son fils, Patrick. Pas étonnant donc qu’il se soit tourné vers les parents de Karine quand il a eu ses ennuis. Mais le mariage de celui-ci ramène Michel dans le décor, avec ses préjugés, ses farces de mauvais goût et ses mains parfois un peu trop... longues. Mais Michel, avec tous ses défauts, vient offrir une dose d’humour au couple amoureux et atypique de Boomerang.