/news/politics
Navigation

Trois partis, une même cause

Coup d'oeil sur cet article

Une fois de plus cette année, les trois grands partis de l’Assemblée nationale sont réunis au sein d’une même équipe pour relever le Grand Défi Pierre Lavoie (GDPL). Une expérience nouvelle pour le péquiste Alexandre Cloutier, qui en tire un grand plaisir.

«C’est agréable, on apprend à se connaître dans un autre contexte. C’est très collégial, on s’amuse. Et on en profite pour soutirer tous les secrets des autres formations politiques», a rigolé le député de Lac-Saint-Jean.

Les caquistes François Bonnardel et Éric Lefebvre, le péquiste Sylvain Pagé et le libéral Stéphane Billette font également partie de l’équipe de l’Assemblée nationale, qui est représentée pour une septième année au GDPL.

En tant que recrue, M. Cloutier a même pu compter sur ses nouveaux alliés pour se préparer à l’événement.

«J’ai des coéquipiers très expérimentés qui partagent leurs connaissances. Je suis sorti quelques fois à vélo ce printemps avec Sylvain Pagé et aussi avec François Bonnardel, qui est le "coach" de l’équipe, et qui m’a partagé quelques conseils. Tout le monde est très généreux de son temps et de ses connaissances.»

M. Lefebvre, qui en est aussi à une première expérience au GDPL, apprécie également cette «trêve» politique.

«On apprend à mieux se connaître en dehors de la partie parlementaire. On parle de nos familles et de nos valeurs. C’est très agréable. Il y a un bel esprit de camaraderie à l’intérieur du VR», a expliqué le député d’Arthabaska.

«Et je suis agréablement surpris de constater que les gens sont heureux de voir les trois grands partis réunis dans une même équipe. Beaucoup de gens m’ont arrêté pour me le dire. Ils sont prêts à voir ça et sont heureux de voir ça.»

La cause d’abord

Si la réunion de ces trois partis est possible et se renouvelle annuellement, c’est que la cause en vaut grandement la peine.

«C’est extraordinaire, le virage que Pierre Lavoie a initié. Tout comme sa volonté de travailler auprès des jeunes générations pour instaurer de saines habitudes de vie», a indiqué M. Cloutier.

«Lors du lancement de l’événement à LaBaie, ma fille de 6 ans, qui est à la maternelle, était nettement plus intéressée par Pierre Lavoie que par la mascotte des cubes, a-t-il raconté. Elle ramasse ses cubes d’énergie, son papa fait le Grand Défi Pierre Lavoie, elle a vu des vidéos de Pierre Lavoie sur YouTube. (...) Pour elle, c’est lui le vrai héros.»