/sports/others
Navigation

Britton brise enfin la glace

Britton brise enfin la glace
Photo COURTOISIE, Tour De Beauce

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-GEORGES | À sa neuvième participation au Tour de Beauce, Robert Britton a ­finalement remporté une victoire d’étape.

Avec un chrono de 3 h 03 min 53 s, le Canadien s’est imposé avec panache. Il a pris la fuite dans les derniers kilomètres du neuvième tour pour réussir un cavalier seul jusqu’à la ligne d’arri­vée. Il a devancé le Dominicain Diego Milan et l’Espagnol Francisco Mancebo de 1 min 28 s.

«Ces dernières années, je me concentrais davantage sur la victoire au cumulatif, mais c’était plus facile de partir en échappée cette année puisque j’étais trop loin au général, a expliqué le coureur de la formation Rally Cycling. J’ai pris les choses aisément au critérium, samedi, dans l’espoir de réussir quelque chose de spécial à la dernière étape.»

«Cette victoire signifie beaucoup pour moi, de poursuivre le coureur natif de Regina qui a pris le deuxième rang au général en Beauce en 2014. À l’occasion de la fête des Pères, je dédie ma victoire à mon papa, qui m’a emmené un peu partout pour mes courses.»

Au fil des ans, Britton a signé une deuxième et une troisième position lors de la dernière étape du Tour de Beauce.

Le vétéran

Même s’il n’est pas monté sur le podium, Bruno Langlois a ­signé sa meilleure performance au classement général en 19 participations au Tour de Beauce. Le coureur de la formation Garneau/Québecor a pris le huitième rang, à 4 min 41 s du maillot jaune.

«Je n’aurai d’autre choix que de revenir pour une 20e année! ­

a-t-il lancé, mi-figue, mi-raisin. Je suis satisfait de la dernière étape et de mon Tour. À la fin, les autres étaient fatigués et j’étais stable. Ça doit être mon âge. J’aurais aimé qu’il y ait quatre tours de plus! Au général, j’aurais pu faire un peu mieux, n’eût été cette malchance [crevaison] à cinq kilomètres de la fin lors de l’étape du mont Mégantic.»

Les maillots

Auteur de deux podiums, Robin Carpenter (Holowesko/Citadel) a remporté le maillot blanc décerné au meneur aux points, alors que le Français Clément Russo (Team Saint-Étienne) a mis la main sur le maillot rouge décerné au meilleur jeune (U-23).