/news/politics
Navigation

Couillard en mission commerciale à Washington

Le premier ministre rencontrera notamment le secrétaire américain au Commerce Wilbur Ross

Le premier ministre Philippe Couillard.
Photo Simon Clark Le premier ministre Philippe Couillard.

Coup d'oeil sur cet article

Philippe Couillard rencontrera lundi le secrétaire américain au Commerce Wilbur Ross lors de sa visite à Washington, durant laquelle il compte défendre les intérêts du Québec auprès de divers acteurs gouvernementaux.

Le premier ministre du Québec profitera de cette visite éclair d’une journée dans la capitale américaine pour prendre part à sept entretiens. Lors de son bilan de la dernière session parlementaire, vendredi, le premier ministre du Québec affirmait vouloir profiter de cette mission pour vanter les différents avantages du commerce entre le Québec et les États-Unis.

ALENA

M. Couillard pourra notamment faire valoir ses arguments auprès du millionnaire Wilbur Ross, en marge du Select­USA Investment Summit, un sommet consacré à la promotion des investissements étrangers aux États-Unis durant lequel M. Ross doit prendre la parole.

Désigné sous l’administration Trump, Wilbur Ross doit participer à la renégociation de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) qui unit les États-Unis, le Canada et le Mexique depuis 1994. Ces pourparlers devraient démar­rer dans deux mois.

Des discussions sont aussi prévues avec Stephen Vaugh, le conseiller général du Bureau du représentant américain au commerce. Le gouverneur du Kentucky, Matt Bevin, ainsi que les sénateurs du Maine et du Vermont ont aussi une place dans le programme, qui doit avoir lieu en compagnie de l’ambassadeur du Canada à Washington, David MacNaughton.

Enjeux

Bien qu’il soit impossible pour le moment de connaître la teneur exacte des discussions qu’aura le premier ministre avec ses interlocuteurs, Philippe Couillard a laissé entendre vendredi qu’il souhaitait discuter des enjeux concernant l’ALENA, l’aluminium, le bois d’œuvre et le litige opposant Boeing à Bombardier.