/news/provincial
Navigation

Découvrir la ville à la course

Un événement qui permet de bouger dans un décor de carte postale

Coup d'oeil sur cet article

Le 9e Défi des escaliers de Québec était, pour une famille de coureurs, le prétexte parfait pour découvrir le Vieux-Québec en touristes, un filon que voudrait bien continuer de développer Gestev, promoteur de la course.

La famille Héroux-Lampron court de façon assidue depuis environ sept ans, mais sa première participation au Défi des escaliers se faisait plus en tant que touristes qu’en tant qu’athlètes. Cléanne, 11 ans, voulait découvrir le Vieux-Québec et réclamait une virée dans la vieille capitale à sa mère, Pascale Héroux.

Allier sport et tourisme

«Elle voulait visiter le coin. Je me suis mis à chercher des courses, mais celle-ci est idéale parce qu’elle permet de faire les deux en même temps. Les enfants ont couru avec leur iPod et ont pris des photos tout le long du parcours», raconte la dame originaire de Drummondville pour qui la course est devenue une façon de prendre des vacances et de visiter le Québec.

Au fil des 13 km de course et d’escaliers qu’ils ont parcourus, Mathis, Cléanne, Nathan et Maïka, respectivement âgés de 10, 11, 13 et 14 ans, ont découvert les charmes de Québec en faisant du sport. Une idée pas bête du tout. «On ne court pas pour le chrono, aujourd’hui, on court pour le plaisir», assure Pascale Héroux. «Il fallait voir les grands yeux émerveillés de Mathis quand il a vu le Château Frontenac!»

Filon à développer

Cette idée de courir pour découvrir la ville plaît bien à Chantal Lachance, vice-présidente marketing et opérations chez Gestev, qui organise la course. «Le Défi des escaliers d’aujourd’hui, ce n’est pas compliqué, les gens courent dans une carte postale. Ce sont les plus beaux escaliers de la ville et ça donne des points de vue incroyables», se réjouissait Mme Lachance.

L’objectif est donc d’utiliser le prétexte de la course pour attirer des gens en ville. Créer du tourisme par ce sport en plein essor, comme en témoignent les 1800 inscriptions pour la neuvième édition de dimanche.

«On veut travailler ce côté “destination” dans nos événements. On a une ville magnifique et il n’y a pas de raison qu’on n’attire pas des dizaines de milliers de gens», affirme l’organisatrice, précisant qu’un pas est déjà fait puisque des coureurs américains, brésiliens et néo-zélandais étaient sur les blocs de départ.

Des marches et encore des marches !

Plus de 1800 courageux coureurs ont affronté la chaleur et l’humidi­té accablantes dimanche matin, en plus de 3000 marches réparties sur une trentaine d’escaliers lors du 9e Défi des escaliers de Québec. 

Avec une température ressentie d’au-delà de 30 °C tôt en matinée, les coureurs en ont eu pour leur argent lors de la course de dimanche! Malgré la difficulté de l’épreuve et les conditions peu faciles, les sourires étaient nombreux le long des parcours de 13 et 19 km, signe que cette étape du circuit «Je Cours QC» est appréciée.

Côté compétition, le grand vainqueur de la journée a été sans contredit Alexandre Ricard, de Victoriaville, qui l’a emporté au 19 km. Il a en plus obtenu les titres de Roi du Cap-Blanc et de gagnant du Défi Sprint, qui lui ont valu deux bourses supplémentaires.

Le Défi des Escaliers de Québec en chiffres

Parcours 19 km

  • 34 escaliers
  • 3000 marches
  • Meilleur temps Hommes : Alexandre Ricard, 1h20m46s
  • Meilleur temps Femme : Sarah Bergeron-Larouche, 1h32m06s

Parcours 13 km

  • 22 escaliers
  • 1925 marches
  • Meilleur temps Hommes : David Girardin, 1h02m41s
  • Meilleur temps Femme : Isabelle Dubé, 1h12m47s