/entertainment
Navigation

Rien à l’épreuve de Kim Auclair

Kim Auclair a écrit le livre <i>Dans la tête d’une entrepreneure - mes débuts en affaires</i>.
Photo Didier Debusschère Kim Auclair a écrit le livre Dans la tête d’une entrepreneure - mes débuts en affaires.

Coup d'oeil sur cet article

Entrepreneure, blogueuse et conférencière, Kim Auclair carbure aux projets. Atteinte de surdité sévère, la jeune femme a récemment publié son tout premier bouquin s’adressant aux futurs entrepreneurs qui souhaitent se lancer en affaires en leur donnant différents trucs et astuces pour affronter les obstacles et les difficultés.

«Quand j’étais plus jeune, j’avais de la difficulté à me trouver un emploi», raconte la jeune femme de 32 ans, qui entend à 75 % avec son appareil de l’oreille droite, mais rien du tout de l’oreille gauche.

En affaires depuis ses 18 ans, Kim Auclair admet avoir eu de la difficulté à se faire embaucher après avoir fait ses études en graphisme, notamment en raison de son handicap. «Ç’a été long avant que je mentionne que j’étais sourde. Mes premiers associés ne voulaient pas que je le mentionne pour ne pas avoir l’air de faire pitié», indique celle pour qui le web a été «une porte d’entrée».

«Mon handicap a toujours été un défi et ce l’est encore. Parfois au téléphone, ce n’est pas toujours évident. Il faut toujours que je m’assure d’être bien comprise», mentionne-t-elle.

Autodidacte et persévérante

Ainsi, à 18 ans, elle lance son site, Mikimya, offrant ses services de graphiste. Puis, quelques années plus tard, son propre blogue, où elle donne conseils et outils pour jeunes entrepreneurs.

Au cours des dernières années, elle a mis sur pied sa propre entreprise: nitivi.com, où elle crée du contenu pour développer les compétences entrepreneuriales des passionnés du domaine, en plus d’avoir créé un espace de coworking pour travailleurs autonomes, à Beauport.

«Je veux aider les entrepreneurs à prendre leur place sur le web, leur montrer comment monter une campagne pour faire connaître leur produit, mais surtout, comment bien utiliser les réseaux sociaux», affirme celle qui, aujourd’hui, donne plusieurs conférences dans différents organismes et entreprises d’ici, ainsi qu’à l’étranger, dont récemment à Namur, Liège et Nantes. «J’ai tout appris par moi-même et je veux aider les autres à mettre en pratique ce que j’ai appris sur le terrain», poursuit-elle.

Avant d’être millionnaire

Dans son livre, Dans la tête d’une entrepreneure – mes débuts en affaires, qu’elle a lancé le 1er juin, elle raconte son parcours dans ses propres mots. «La plupart des entrepreneurs écrivent des livres lorsqu’ils sont millionnaires ou lorsqu'ils ont obtenu un certain succès, mais je voulais plutôt encourager ceux et celles qui souhaitent se lancer, leur donner le coup de pouce pour persévérer malgré les obstacles», indique celle qui caresse le rêve de devenir millionnaire grâce à sa passion.

Trois conseils pour futurs entrepreneurs, selon la jeune femme

1- Retenir le mot « action »

«Il ne faut pas essayer de trop réfléchir à comment faire les choses, mais plus à trouver comment les faire. Si on met trop de temps à réfléchir, on ne passera pas à l’action.»

2- Trouver ses forces

«Il faut bien connaître ses forces et ses faiblesses. Comme moi je suis sourde, j’avais de la difficulté à me trouver un emploi, donc je suis passée par le web et j’ai développé de nouvelles compétences, de nouvelles forces.»

3- Imaginer votre première action

«Tu dois penser à l’action que tu vas poser demain, ce que tu peux faire en fonction de tes forces, de ta passion et de tes compétences. Qu’est-ce que tu vas faire de concret demain, dans le but d’aller chercher un client? Il faut décortiquer le rêve par des petites actions.»