/news/provincial
Navigation

Attentats terroristes à Londres: «Nous sommes tous Londoniens», dit Labeaume

Le maire de Québec, Régis Labeaume
Photo Stevens LeBlanc Le maire de Québec, Régis Labeaume

Coup d'oeil sur cet article

Touché par l’«horrible tragédie» qui a une nouvelle fois frappé la capitale de l’Angleterre, le maire de Québec a exprimé son soutien au peuple londonien via sa page Facebook lundi.

«Nous sommes solidaires des Londoniens dans cette épreuve et avons témoigné de notre soutien dans les derniers jours avec le maire de la ville. Ayons une pensée pour les victimes et leurs familles et saluons la résilience des habitants qui doivent composer avec cette horreur. Bon courage !», a-t-il rédigé.

Dans la nuit de dimanche à lundi, un homme à bord d’une camionnette a foncé sur des fidèles musulmans près d’une mosquée au nord de Londres. Le premier bilan des autorités faisait état d’un mort et d’une dizaine de blessés. Cet attentat islamophobe n’est pas sans rappeler la fusillade qui a fait six morts à la grande mosquée de Québec à la fin du mois de janvier.

Régis Labeaume a également rendu publique, lundi, sa correspondance avec le maire de Londres Sadiq Khan dans la foulée de l’attentat du London Bridge et du Borough Market, le 3 juin dernier. «En ces jours sombres, nous sommes tous Londoniens et sachez que vous pourrez toujours compter sur notre soutien», lui avait-il écrit le 5 juin.

«Ville moderne qui n’a pas peur d’innover et de s’ouvrir sur le monde, Londres est un symbole et l’incarnation de la ville du futur où toutes les nationalités vivent dans une relative harmonie. C’est probablement cette richesse qu’abhorrent ces criminels qui la ciblent et qui encouragent la division et la haine», avait-il ajouté.

Touché par les messages provenant des quatre coins du globe, le maire de Londres a pris la peine de répondre à celui du maire Labeaume le 13 juin dernier. «Rien ne pourra jamais justifier le mal et les actions impardonnables de ces lâches barbares qui ne gagneront jamais. Ensemble, nous les vaincrons. Merci pour votre message de solidarité», peut-on lire.