/news/green
Navigation

Elle a vu sa maison s’envoler devant ses yeux

Presque par miracle, la proprio et son conjoint n’ont été que légèrement blessés

tornade
Photo courtoisie Marie-Laure Bilodeau et son conjoint, Mario Rosa, ont vu leur maison s’envoler au-dessus de leur tête sous la force du vent.

Coup d'oeil sur cet article

Une septuagénaire des Laurentides qui s’en est sortie presque indemne après que sa maison se fut envolée au-dessus de sa tête estime être «une vraie miraculée».

«Je ne comprends pas comment ça se fait qu’on ait encore tous nos morceaux», a dit Marie-Laure Bilodeau, peu de temps après avoir reçu son congé de l’hôpital.

Interviewée au lendemain de cet événement pour le moins traumatisant, la femme de 70 ans préférait en rire et remerciait le ciel d’être toujours en vie.

Dimanche, Mme Bilodeau se trouvait avec son conjoint, Mario Rosa, dans leur chalet de Sainte-Anne-du-Lac, qu’ils ont converti en maison il y a cinq ans.

Voyant que la pluie et le vent s’intensifiaient, le couple s’est avancé vers la porte d’entrée pour aller chercher son chat, Coco, qui s’était réfugié sous la camionnette à l’extérieur.

«On n’a même pas eu le temps d’ouvrir la porte, la maison est partie au-dessus de nos têtes, a raconté Mme Bilodeau, encore sous le choc. On est tombés par terre un peu plus loin. On était encore ensemble parce qu’on s’est tenu la main.»

Mme Bilodeau et son conjoint se sont rapidement mis en mode survie et ont tenté de trouver un moyen de quitter les lieux.

Curieusement, même si la maison et tous les arbres du terrain s’étaient envolés, leur camionnette était toujours stationnée au même endroit. Ils n’ont toutefois jamais retrouvé les clés.

«On s’est donc mis à marcher, nu-pieds, vers la maison de notre voisin pour téléphoner, a relaté Mme Bilodeau. C’était au moins une dizaine de minutes de marche.»

« Madame tornade »

Les tourtereaux ont été conduits à l’hôpital pour traiter quelques lacérations et des douleurs à un bras et à une main. Ils ont toutefois reçu leur congé rapidement puisqu’il ne s’agissait que de blessures mineures, a dit celle qui se faisait surnommer «madame tornade» par le personnel médical.

Au lendemain de cet incident qui a toutes les allures d’une scène du Magicien d’Oz, Marie-Laure Bilodeau et M. Rosa se réjouissent d’être toujours en un morceau.

Lundi, Environnement Canada a envoyé une équipe sur les lieux afin de déterminer si les résidents ont eu affaire à une tornade ou à une microrafale.

Perte totale

Lundi matin, les propriétaires de la demeure sont retournés sur les lieux pour constater l’ampleur des dommages.

Sans surprise, la maison est une perte totale et il ne reste qu’un tas de débris.

«J’ai vu un morceau de tôle enroulé autour d’un arbre, ce n’est pas croyable de voir ça, a raconté Mme Bilodeau pour témoigner de la force du vent. On a été vraiment chanceux.»

La dame et son conjoint, qui sont hébergés chez des proches pour l’instant, devront tout reconstruire.