/finance/business
Navigation

La Clef de Sol reporte sa fermeture officielle

Le propriétaire de la Clef de Sol, Bertrand Bergeron.
Photo Jean-François Desgagnés Le propriétaire de la Clef de Sol, Bertrand Bergeron.

Coup d'oeil sur cet article

Le propriétaire de la Clef de Sol ne mettra pas la clé sous la porte aujourd’hui tel que prévu. La fermeture officielle de l’établissement de la rue Bouvier est reportée de quelques jours, afin de liquider les quelque deux millions de dollars d’inventaire restants.

Le propriétaire de la Clef de Sol, Bertrand Bergeron.
Photo Jean-François Desgagnés

 

Lors de l’annonce de la fermeture du commerce en avril, l’entrepôt contenait plus de 7 millions en stock. Même s’il estime que la liquidation se déroule rondement, le propriétaire Bertrand Bergeron veut maintenant prolonger la vente jusqu’au 22 juin cette semaine, puis possiblement du 26 au 29 juin, selon les stocks restants.

Les départements des caméras, appareils cellulaires et équipements d’informatique fermeront toutefois mardi. Les employés attitrés à ces départements seront ensuite formés pour répondre au service à la clientèle, alors que la ligne téléphonique restera en fonction encore quelques semaines. M. Bergeron précise par ailleurs que les garanties seront honorées.

Le propriétaire de la Clef de Sol, Bertrand Bergeron.
Photo Jean-François Desgagnés

Des employés jusqu’à la fin

Depuis près de deux mois, M. Bergeron et sa femme Nicole Bernard passent près de 14 heures par jour dans leur commerce situé sur la rue Bouvier depuis 1986, qu’ils appellent leur «bébé». Pour les aider, quelque 40 employés sur les 58 ont décidé de rester jusqu’à la toute fin, pour «clore cet important chapitre».

«Le travail, ça ne nous a jamais fait peur à Nicole et moi. C’est certain que là, c’est un peu plus lourd à cause de toutes les émotions à travers, mais nous sommes des passionnés», indique M. Bergeron, qui entrevoit déjà le 29 juin comme une journée «forte en émotions».

«On fait tout ce qu’il faut pour le prendre du bon bord, mais toute bonne chose a une fin et il faut accepter qu’on a fait ce qu’on avait à faire», indique M. Bergeron, en précisant qu’après tout ce temps, il veut aussi maintenant passer du «temps en famille».

Le propriétaire de la Clef de Sol, Bertrand Bergeron.
Photo Jean-François Desgagnés

Projets

Même s’il affirme mettre la clé sous la porte «pour changer de vie», M. Bergeron pourrait toutefois aider son fils à démarrer un nouveau projet, sous forme de comptoir de centre de distribution, toujours dans le domaine de l’électronique. «Ce n’est pas encore confirmé, mais nous regardons ça», indique celui qui œuvre dans le domaine depuis 1971. «Je ne serai pas impliqué à temps plein, puisque si je continue comme ça, je ferai juste ça de ma vie», précise l’homme de 70 ans.