/finance/pme
Navigation

Le Fonds FTQ a misé 873 M$ dans l’économie du Québec

Un bond de 32% des investissements depuis un an

GEN-EDIFICE-FTQ
Photo Agence QMI, Joel Lemay «Avec près de 900 M$ cette année, on est satisfaits», a dit Normand Chouinard, premier vice-président, Investissements au Fonds de solidarité FTQ.

Coup d'oeil sur cet article

Une année après s’être engagé à agir de façon plus stratégique pour stimuler l’économie du Québec, le Fonds de solidarité FTQ a vu ses investissements bondir de près de 32 %, révèlent des données obtenues par Le Journal.

Les 873 millions $ investis depuis un an par le Fonds de solidarité représentent une hausse de près du tiers, par rapport à la moyenne des cinq dernières années.

De cette somme, l’important investisseur institutionnel a notamment consacré 281 M$ à ses quatre «pôles d’excellence» que sont l’aérospatiale, l’agroalimentaire, les produits forestiers et les sciences de la vie.

«Ces quatre secteurs, pour des raisons différentes, ont une importance clé pour l’économie du Québec et on doit s’y intéresser», a affirmé en entrevue Normand Chouinard, premier vice-président, Investissements au Fonds de solidarité FTQ.

Le Fonds a aussi investi 94 M$ en capital de risque, et 144 M$ pour assurer la pérennité des entreprises québécoises. Le Fonds FTQ est le premier investisseur privé non gouvernemental en capital de risque au Canada, à l’heure actuelle.

«Avec près de 900 M$ cette année, on est satisfaits, en plus d’être en bonne voie d’atteindre notre objectif d’injecter 3 milliards $ au Québec d’ici 2020», souligne M. Chouinard.

Ces actions s’inscrivent dans le cadre d’un nouveau plan stratégique dévoilé par le Fonds il y a un peu plus d’un an, qui ciblait certains secteurs de l’économie jugés prometteurs. Le Fonds, doté d’un actif net de 12,2 milliards, est l’un des plus grands investisseurs du genre au pays.

Aérospatiale

Alors que s’amorce aujourd’hui le Salon international de l’aéronautique et de l’espace, à Paris, M. Chouinard a réitéré l’intérêt du Fonds de solidarité pour ce secteur. «L’aérospatiale pour le Québec est aussi importante que peut l’être l’industrie automobile, pour l’Ontario», insiste-t-il.

«Il faut absolument appuyer ce créneau de sous-traitants qui travaillent avec de grands donneurs d’ordre comme Pratt & Whitney, Bombardier Aéronautique ou Bell Helicopter. On est parmi les grands pôles de ce secteur dans le monde. C’est pour ça que pour nous, c’est essentiel de lui accorder de l’importance.»

Sciences de la vie

Afin d’appuyer les entreprises œuvrant en santé, notamment, l’organisme a accordé 20,1 M$ au fond spécialisé Versant Venture Capital VI, dans l’espoir d’attirer davantage d’investissements au Québec.

Enfin, le Fonds a injecté 200 M$ en capital dans son fonds immobilier afin de poursuivre ses projets de développement dans ce secteur, à l’échelle du Québec.

Capital de risque

La semaine dernière, Le Journal révélait que le Fonds FTQ s’est engagé à consacrer pas moins de 1 milliard $ au cours des cinq prochaines années. Depuis dix ans, le Fonds FTQ a investi 6 milliards $ dans divers secteurs de l’économie, soit 4 milliards $ dans du capital de croissance, dans des entreprises déjà bien établies, et 2 milliards $ dans le capital de risque, pour les entreprises naissantes ou à fort potentiel.

Soulignons que les résultats financiers complets pour l’exercice 2016-2017, qui s’est terminé le 31 mai, seront dévoilés le 5 juillet prochain.

Chiffres:

873 millions décortiqués

Cet investissement inclut notamment :

  • 281 M$ pour les pôles d’excellence (aérospatiale, agroalimentaire, produits forestiers et sciences de la vie)
  • 94 M$ en innovation (capital de risque)
  • 144 M$ pour la pérennité des entreprises québécoises