/world/usa
Navigation

Le corps de Carrie Fisher contenait des drogues dures au moment de sa mort

Carrie Fisher était connue notamment pour son rôle de princesse Leia dans la saga Star Wars.
Photo AFP Carrie Fisher était connue notamment pour son rôle de princesse Leia dans la saga Star Wars.

Coup d'oeil sur cet article

Des traces de cocaïne, d’héroïne et d’ecstasy ont été retrouvées dans le corps de l’actrice Carrie Fisher lors de sa mort, selon le rapport d’autopsie.

Le bureau du coroner du comté de Los Angeles a rendu public le document lundi, selon AFP.

Même si elle a été testée positive pour la «cocaïne, la méthadone, l’éthanol et les opiacés», le bureau du coroner est incapable de déterminer le rôle exacte qu’aurait pu jouer ces drogues dans la mort de Fisher, le 27 décembre dernier.

Le 23 décembre 2016, l’actrice avait été hospitalisée après avoir ressenti un malaise lors d’un vol d’United Airlines en provenance de Londres.

Vendredi dernier, le bureau du coroner indiquait que l’apnée du sommeil et d’autres facteurs indéterminés étaient considérées comme les causes officielles de sa mort. On avait mentionné la présence de drogues dans le système de Carrie Fisher sans donner plus de détails.

La cocaïne dans son sang a été trouvée lors de son hospitalisation. Le rapport indique qu’elle l’aurait prise lors des 72 heures auparavant.

D’autres tests ont démontré une «exposition à l’héroïne», mais la dose exacte et le moment de sa consommation n’est pas identifiable. Pour cette raison, une corrélation directe avec la mort de Fisher est impossible.

Le constat est le même pour l’ecstasy.

Carrie Fisher avait un long historique de consommation de drogues et de maladie mentale. Elle a déjà dit avoir fumé du cannabis à l’âge de 13 ans et avoir pris du LSD à l’âge de 21 ans. Elle avait également été diagnostiquée bipolaire à 24 ans.

La mère de Carrie Fisher, Debbie Reynolds, est décédée suite à un arrêt cardiaque au lendemain de la mort de safille. 

Réactions de la famille

«Ma mère s’est battue contre la dépendance aux drogues et la maladie mentale toute sa vie. Elle a fini par en mourir», a commenté la fille de Carrie Fisher, Billie Lourd, dans un communiqué au magazine sur les célébrités People.

Le frère de la comédienne vedette, Todd Fisher, a quant à lui estimé que son combat avec les drogues et le trouble bipolaire «ont lentement mais surement mis sa santé en danger pendant de nombreuses années».

 

Avec la collaboration de l'AFP et du USA Today