/news/provincial
Navigation

François Marchand conteste la fermeture «illégale» du Marché du Vieux-Port

François Marchand conteste la fermeture «illégale» du Marché du Vieux-Port
Photo d'archives, Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

Affirmant que la fermeture du Marché du Vieux-Port est «illégale», l’avocat François Marchand s’est adressé aux tribunaux pour obtenir une ordonnance visant son maintien en place.

La demande d’injonction a été déposée vendredi en Cour supérieure par celui qui fut candidat à la chefferie de Démocratie Québec (DQ) à l’automne 2016.

Dans sa requête rendue publique hier, le spécialiste en droit municipal cite le décret de 1986 – amendé en 2012 – par lequel le gouvernement fédéral cédait les terrains du Marché à la Ville de Québec «aux seules fins de l’aménagement d’un marché public, d’un parc de détente et d’un jardin floral». Selon Me Marchand, «le maire de Québec a donc pris la décision de déménager l’actuel Marché du Vieux-Port au site d’ExpoCité, dans le quartier Limoilou, en totale contravention des décrets du gouvernement fédéral et des conditions impératives de l’acte de vente».

François Marchand conteste la fermeture «illégale» du Marché du Vieux-Port
Photo d'archives, Stevens LeBlanc

Préjudice

La demande d’injection vise la Ville de Québec et la Coopérative des horticulteurs de Québec qui a le mandat de gérer les deux marchés: l’ancien et le futur. L’avocat ne comprend pas non plus qu’on dépense 20 millions $ pour déménager le Marché vers ExpoCité.

Me Marchand soutient que le préjudice d’une fermeture du Vieux-Marché est «énorme et irrécupérable». Un déménagement se traduirait par la perte de 70 commerces de proximité pour les résidents du Vieux-Québec, a-t-il insisté.

Refusant d’évoquer une possible candidature au poste de conseiller municipal, François Marchand a signalé qu’il agissait uniquement à titre d’avocat dans ce dossier. Anne Guérette, chef de DQ, a dit soutenir la démarche de son ancien rival.

Le maire de Québec, Régis Labeaume
Photo Stevens LeBlanc
Le maire de Québec, Régis Labeaume

Appelé à réagir, le maire Labeaume a parlé du «bruit politique créé par un individu qui se meurt d’exister politiquement». Il a insisté pour dire que la requête «ne tient pas debout».