/news/provincial
Navigation

Des places éphémères pour briser l’isolement urbain

Le maire Labeaume était accompagné des conseillères municipales Julie Lemieux, Chantal Gilbert et Suzanne Verreault pour l’inauguration de la place éphémère Jacques-Cartier, dans Saint-Roch.
Photo Agence QMI, Daniel Mallard Le maire Labeaume était accompagné des conseillères municipales Julie Lemieux, Chantal Gilbert et Suzanne Verreault pour l’inauguration de la place éphémère Jacques-Cartier, dans Saint-Roch.

Coup d'oeil sur cet article

Extrêmement populaires auprès des citoyens, les places éphémères qui se multiplient à Québec ont un rôle crucial pour briser la solitude, la misère et l’isolement urbain, estime Régis Labeaume.

C’est ce que le maire de Québec a indiqué lundi soir lors de l’inauguration officielle de la place éphémère Jacques-Cartier, à proximité de la bibliothèque Gabrielle-Roy, dans le quartier Saint-Roch. Reliée à la bibliothèque par une estrade, cette place sera en service durant deux à trois étés avant de devenir permanente autour de l’année 2021.

Le maire Labeaume était accompagné des conseillères municipales Julie Lemieux, Chantal Gilbert et Suzanne Verreault pour l’inauguration de la place éphémère Jacques-Cartier, dans Saint-Roch.
Photo Agence QMI, Daniel Mallard

Vie sociale

«Ça permet au monde de sortir de leur sous-sol pour aller quelque part, a illustré M. Labeaume. Même si tu n’as pas beaucoup jasé, l’impression est que tu as eu deux heures de vie sociale dans ta journée. Pour certains, ça a un effet assez extraordinaire.»

D’après lui, les places publiques, aménagées avec du mobilier urbain, remplissent donc une importante fonction sociale auprès de diverses clientèles comme celles des nouveaux arrivants, des personnes isolées ou encore des aînés. «Chez les personnes plus âgées et les retraités, il y a beaucoup de désespérance et de solitude, a-t-il rappelé. Au lieu d’aller dans un centre d’achat, pourquoi ne pas aller dans des places éphémères? Il y a quelque chose de vivant ici.»

Le maire Labeaume était accompagné des conseillères municipales Julie Lemieux, Chantal Gilbert et Suzanne Verreault pour l’inauguration de la place éphémère Jacques-Cartier, dans Saint-Roch.
Photo Agence QMI, Daniel Mallard

Succès instantané

Le maire Labeaume et la conseillère municipale Julie Lemieux ont également insisté sur le «succès instantané» de ce genre de places éphémères qui sont souvent adoptées par les citoyens avant même leur inauguration formelle. Les demandes pour la création de ce type d’infrastructures, particulièrement en banlieue, sont d’ailleurs très nombreuses, a-t-on insisté.

Le maire Labeaume était accompagné des conseillères municipales Julie Lemieux, Chantal Gilbert et Suzanne Verreault pour l’inauguration de la place éphémère Jacques-Cartier, dans Saint-Roch.
Photo Agence QMI, Daniel Mallard

À la mi-mai, la Ville de Québec a annoncé un investissement de 750 000 $ pour créer six places éphémères cet été. Des aides financières supplémentaires ont été consenties à des organismes du milieu pour la mise en place d’autres infrastructures du même genre. «On pourrait réinvestir à chaque année et en avoir quelques dizaines», a soutenu le maire en insistant sur le fait que le mobilier peut être récupéré d’une année à l’autre, ce qui amoindrirait les coûts à long terme.

La place Jacques-Cartier a été conçue par l’Atelier Le Banc et Les Urbainculteurs. Elle est notamment composée d’une terrasse végétalisée, d’une agora et d’une «biergarten» (brasserie en plein air).