/news/provincial
Navigation

Les travaux de 1,2 M$ au Centre Jean-Marie-Roy sont mis sur la glace

La Ville de Saint-Augustin n’aura finalement peut-être pas à investir 1,2 M$ dans son vétuste Centre Jean-Marie-Roy. Le sous-ministre aux Affaires municipales, qui a entendu l’appel du maire Sylvain Juneau, recommande la suspension des travaux.
Photo Stevens LeBlanc La Ville de Saint-Augustin n’aura finalement peut-être pas à investir 1,2 M$ dans son vétuste Centre Jean-Marie-Roy. Le sous-ministre aux Affaires municipales, qui a entendu l’appel du maire Sylvain Juneau, recommande la suspension des travaux.

Coup d'oeil sur cet article

La Ville de Saint-Augustin n’aura finalement peut-être pas à investir 1,2 M$ dans son vétuste Centre Jean-Marie-Roy. Le sous-ministre aux Affaires municipales, qui a entendu l’appel du maire Sylvain Juneau, recommande la suspension des travaux.

Dans une ultime tentative pour éviter de jeter l’argent des contribuables «aux vidanges» en investissant dans un centre communautaire qui risque de toute façon d’être démoli, le maire s’est adressé directement au sous-ministre Marc Croteau pour qu’il renverse la décision des élus du clan Corriveau, majoritaires au conseil de ville.

Ce dernier lui a répondu, mardi, par écrit, afin de lui confirmer que sa requête fait présentement l’objet d’une analyse. En attendant de se prononcer sur le fond, le sous-ministre suggère au directeur général de la municipalité de «surseoir à l’application de la résolution» adoptée par le conseil municipal le 16 mai dernier «dans la mesure où cela ne porte pas atteinte à la santé et à la sécurité de la population».

Le maire a donc eu gain de cause, du moins temporairement, puisque l’objectif recherché a été atteint. L’analyse du dossier risque de prendre plusieurs mois, se réjouit-il, ce qui signifie que le sort du Centre JMR risque d’être scellé par le prochain conseil élu en novembre. «C’est une très bonne nouvelle», a-t-il commenté mercredi matin.

Rappelons que la Régie du bâtiment avait identifié une série de non-conformités dans l’ancien collège Saint-Augustin racheté par la municipalité il y a plusieurs années à des fins communautaires. Un point de service de la bibliothèque s’y trouve, ainsi qu’une salle de spectacles et des équipements sportifs.

Le maire refuse d’injecter plusieurs millions supplémentaires dans ce «gouffre sans fond» afin de le mettre aux normes. La municipalité a reçu une offre d’achat d’un promoteur qui envisage de démolir le bâtiment.

Sylvain Juneau assure que le bâtiment, dans l’intervalle, demeure sécuritaire. Des mesures de sécurité additionnelles ont été prises. Il espère avoir les coudées franches pour agir dans ce dossier à l’issue du prochain scrutin municipal, s’il est réélu.