/news/politics
Navigation

Les Sentiers du Moulin vivront au moins un an de plus

La mairesse de Lac-Beauport Louise Brunet.
Photo d'archives La mairesse de Lac-Beauport Louise Brunet.

Coup d'oeil sur cet article

Au terme d’une séance extraordinaire passablement orageuse tenue en fin d’après-midi, vendredi, le conseil municipal a adopté, à 4 contre 2, une aide financière de 190 000 $ à l’organisme sans but lucratif Lasallien qui gère le centre : 106 000 $ pour la conception des plans d’un nouveau pavillon d’accueil pour les activités de ski de fond et 84 550 $ pour combler le déficit d’exploitation.

La mairesse de Lac-Beauport, Louise Brunet, s’est prononcée contre la résolution, tout comme elle l’avait fait mardi soir dernier, à la séance régulière, ce qui lui a valu des commentaires peu élogieux de la part des supporteurs du centre de plein air qui étaient à la salle du conseil.

« Je ne sais pas pourquoi vous vous acharnez sur des bénévoles. Au lieu de remettre en question leur gestion, vous devriez saluer leurs efforts » a lancé un citoyen furieux.

Gestion des fonds publics

Un membre du conseil d’administration du Lasallien, Jean Turcotte, a renchéri, accusant la mairesse d’être déjà en campagne électorale. « Vous tentez de vous faire du capital politique sur le dos des bénévoles qui travaillent d’arrache-pied pour arriver à faire de cet équipement de plein air un succès. »

Mme Brunet s’est défendue de vouloir fermer — ou même suspendre — les activités des Sentiers du Moulin.

Mais elle souhaite que l’organisme Lasallien, qui gère aussi le centre Le Saisonnier, mette de l’ordre dans ses états financiers et trouve d’autres financements.

« Je suis responsable des fonds publics. Nous venons de recevoir de nouveaux états financiers non signés du Lasallien. Le déficit d’exploitation est plus élevé de 20 000 $ » s’est inquiétée la mairesse.

« C’est un joyau et ça n’a pas de prix », a répliqué le conseiller Guy Gilbert, qui n’a pas apprécié que Mme Brunet les accuse, lui et son collègue le conseiller Marc Bertrand, de conflit d’intérêts.