/news/transports
Navigation

La prison plutôt que Cayo Coco

Trop turbulent, un Québécois force son avion à faire demi-tour et à revenir à l’aéroport Montréal-Trudeau

Les policiers de Montréal ont passé les menottes à Charalabos Nassios dès que l’avion de Sunwing s’est posé sur la piste d’atterrissage de l’aéroport Montréal-Trudeau. Un avion de chasse américain F-15 a escorté l’appareil de Sunwing jusqu’à destination.
Photo TVA Nouvelles, Maxime Landry Les policiers de Montréal ont passé les menottes à Charalabos Nassios dès que l’avion de Sunwing s’est posé sur la piste d’atterrissage de l’aéroport Montréal-Trudeau. Un avion de chasse américain F-15 a escorté l’appareil de Sunwing jusqu’à destination.

Coup d'oeil sur cet article

Plutôt que de passer une semaine sous le soleil de Cuba, un Lavallois de 39 ans a plutôt été envoyé derrière les barreaux vendredi puisqu’il aurait forcé un avion à faire demi-tour en tenant des propos menaçants.

Charalabos Nassios a comparu par visioconférence vendredi après-midi au palais de justice de Montréal.

Il a été accusé d’avoir porté atteinte à la sécurité d’un aéronef, d’avoir proféré des menaces, de voies de fait, de méfait sur un avion et de non-respect de ses conditions.

Charalabos Nassios, 39 ans, s’est photographié quelques minutes avant d’entrer dans l’avion qui s’envolait pour Cayo Coco, à Cuba.
Photo tirée de Facebook
Charalabos Nassios, 39 ans, s’est photographié quelques minutes avant d’entrer dans l’avion qui s’envolait pour Cayo Coco, à Cuba.

La Couronne s’est opposée à sa remise en liberté. Il sera de retour devant le juge lundi.

« Assez spécial »

Quelques-uns de ses amis contactés par Le Journal ont indiqué que Nassios avait toujours été impulsif et qu’il était « assez spécial », mais qu’il ne ferait « pas de mal à une mouche ».

Si l’on se fie à sa page Facebook, il semblait très en colère et confus peu de temps avant le décollage de l’appareil en fin de journée jeudi.

L’homme qui a récemment perdu son emploi dans une institution bancaire était aussi très actif sur le réseau social en après-midi.

Commentaires

Peu après 16 h 30, alors qu’il était vraisemblablement déjà assis dans l’appareil, il a publié une capture d’écran montrant un courriel d’une banque l’informant que sa candidature à un poste de représentant bilingue des services financiers et cartes de crédit n’avait pas été retenue.

« Après avoir examiné attentivement votre application [sic], nous avons décidé de poursuivre avec des candidats dont les compétences et les qualifications sont plus étroitement liées aux exigences du poste. »

Il a ensuite publié 11 commentaires dans lesquels il insulte ouvertement la compagnie, la qualifiant notamment de « poubelle pour la société ».

Nassios a également indiqué qu’il allait décrocher son baccalauréat pour « détruire les cinq banques majeures ».

Dans un autre commentaire publié peu avant 16 h 30, le Lavallois écrit : « Parfois dire fuck the world en vaut la peine. Comme maintenant ».

Celui qui est père d’une fillette a été accusé l’hiver dernier de harcèlement criminel, d’agression armée, de conduite avec les facultés affaiblies et de non-respect des conditions. Il a plaidé non coupable pour chacun des dossiers.

Agressif et turbulent

Le vol WG604, de la compagnie Sunwing, a quitté l’aéroport Montréal-Trudeau pour Cayo Coco jeudi en fin de journée.

Or, le comportement vraisemblablement agressif et turbulent de l’accusé a tellement inquiété le personnel à bord que l’avion est revenu vers Montréal.

Deux avions de chasse américains F-15 ont escorté l’appareil jusqu’à destination, a rapporté ABC News. Dès que l’appareil s’est posé, des policiers de Montréal ont arrêté Nassios et l’ont amené au poste. Puisque le prochain départ pour Cayo Coco était prévu vendredi à 4 h 30, Sunwing a offert l’hébergement et des bons de repas à tous les passagers.« Nous les avons aussi dédommagés pour tous les inconvénients que cet incident a pu engendrer, a indiqué la compagnie par courriel. Nous regrettons profondément ce début de vacances différé. »