/weekend
Navigation

Le plaisir de jouer ensemble

De la série Victor Lessard 
à la comédie De père en flic 2, 
Patrice Robitaille et 
Julie Le Breton ont beaucoup 
joué ensemble dans la 
dernière année.  
Photo d’archives BEN PELOSSE De la série Victor Lessard à la comédie De père en flic 2, Patrice Robitaille et Julie Le Breton ont beaucoup joué ensemble dans la dernière année.  

Coup d'oeil sur cet article

Patrice Robitaille et Julie Le Breton semblent être destinés à jouer ensemble par les temps qui courent. Après les avoir vus mener une enquête ensemble dans la série télé policière Victor Lessard, le public les retrouvera dans le rôle d’un couple plutôt explosif dans la comédie De père en flic 2, qui prend l’affiche jeudi.

« C’est un drôle de hasard, mais on dirait qu’on est rendus à un moment dans nos carrières où nos chemins se croisent souvent, observe Julie Le ­Breton, en entrevue, au Journal.

On a tourné Victor Lessard tout de suite après De père en flic 2. C’était pratique, parce qu’on a pu profiter de nos temps libres sur le plateau de De père en flic 2 pour se préparer et pour décortiquer l’enquête de Victor Lessard. On a donc fait du travail en amont.

Une belle complicité

Le fait aussi qu’il y ait déjà une belle complicité entre Patrice et moi nous a permis de faire ressortir des éléments différents de nous et de notre jeu pour chacun de ces projets. Même si nos rôles dans De père en flic 2 sont très différents que ceux dans Victor Lessard, il y avait une certaine continuité dans notre travail. »

Patrice Robitaille et Julie Le ­Breton jouent des rôles importants dans l’intrigue de De père en flic 2, la suite très attendue de la populaire comédie policière qui avait récolté 10,5 M$ au box-office lors de sa sortie, à l’été 2009.

Robitaille s’est glissé dans la peau de Martin Germain, un dangereux criminel qui est suivi de près depuis des années par le policier Marc Laroche (Louis-José Houde.) Julie Le Breton campe quant à elle le rôle de la blonde de Germain, qui réussit à convaincre ce dernier d’aller suivre une thérapie de couples en forêt. Pour tenter de se rapprocher de ­Germain, Marc s’inscrira au même groupe de thérapie de couples en compagnie de sa blonde (Karine Vanasse), également policière.

Bon pour le cinéma québécois

Après Les 3 P’tits Cochons 2 l’été ­passé, c’est la seconde année d’affilée que Patrice Robitaille se retrouve dans une suite d’une comédie à succès.

« C’est le fun aussi de jouer dans une comédie grand public qui a de l’ambition, dit-il. On sent que c’est un film qui a été fait pour le public. ­Personnellement, je retiens autant de satisfaction à jouer dans ce genre de ­production qu’à jouer dans un film ­d’auteur plus niché. C’est juste ­différent. Je crois que les deux genres sont ­importants pour notre cinéma. L’un peut nourrir l’autre. »

Julie Le Breton est du même avis : « Le cinéma québécois a vécu récemment des années plus difficiles [au box-office] et je crois que ça prend ce genre de film pour servir de locomotive pour notre ­cinéma. On a vu que Bon Cop, Bad Cop 2 a super bien marché. Si De père en flic 2 a aussi du succès, ça va peut-être faire en sorte que les gens vont se déplacer pour aller voir les autres films québécois qui prendront l’affiche plus tard cette année. C’est ce qui s’était produit dans les années 2000, quand ça allait bien pour le cinéma québécois. Souhaitons que le même phénomène se produise cette année. »


De père en flic 2 prend l’affiche jeudi (le 13 juillet).