/news/currentevents
Navigation

Le cofondateur des magasins Pentagone meurt dans un accident de vélo

Charles Albert
Courtoisie Charles Albert

Coup d'oeil sur cet article

L’Est-du-Québec est en deuil. L’un de ses grands hommes d’affaires Charles Albert s’est éteint dans la nuit de vendredi à samedi.

Il avait été plongé dans un coma la veille en raison d’un accident de vélo survenu à Blainville au nord de Montréal. L’accident a eu lieu à 15h15 jeudi dernier. Il se trouvait dans la région de Montréal pour assister au mariage de sa fille. La cérémonie a finalement été annulée.

Charles Albert est d’abord connu comme le cofondateur des magasins de vêtements Pentagone, en 1974.

Dans la communauté, les hommages se multiplient. Plusieurs font référence au philanthrope qu’il était et à son implication dans diverses organisations. C’est le cas entre autres auprès du «Défi Vélo Pentagone» devenu le «Défi Vélo Plein Air», dont la dernière édition était présentée cette fin de semaine.

«Le Défi Têtes rasées, qui est un événement phare pour notre organisation, Charles lui a donné une impulsion. Il nous a aidés de 1000 façons ! Je pourrais vous remplir des pages de tout ce qu’il a fait pour nous au fil des ans», a dit Daniel Bénéteau, de l’Association du cancer de l’est, qui a vanté sa générosité et son talent.

Pour certains, comme pour le maire de Rimouski Marc Parent, la relation remonte à bien loin : «Moi, mes souvenirs remontent à l’enfance. Charles avait décidé de s’impliquer dans le ski alpin, et c’était mon entraîneur ! Puis, ensuite au tout début du Pentagone, on organisait des tournois de golf junior et Pentagone était un commanditaire. Charles a toujours eu à cœur le sport jeunesse. C’est l’aspect que je retiens le plus. C’est sûr qu’il a eu un impact économique important, mais je retiens vraiment son désir d’aider les jeunes.»

Pour sa part, le sénateur indépendant et ancien maire de Rimouski, Éric Forest, a souligné le grand apport de M. Albert pour la relève entrepreneuriale. «Charles Albert a été un homme qui a été très présent. C’était quelqu’un de discret. On ne connait pas le nombre d’individus qui se sont lancés en affaires qui ont réalisé leur rêve grâce à l’appui, grâce à l’accompagnement et aux conseils de Charles Albert», note-t-il.