/news/health
Navigation

Il n’a pas pris de bain depuis plus de 2 mois

Un handicapé pourrait devoir attendre cinq ans avant d’avoir l’aide dont il a besoin

Micael Daigle, atteint de la dystrophie musculaire de Duchenne, se déplace à l’aide d’un fauteuil roulant depuis l’âge de 11 ans.
Photo collaboration spéciale,Carl Vaillancourt Micael Daigle, atteint de la dystrophie musculaire de Duchenne, se déplace à l’aide d’un fauteuil roulant depuis l’âge de 11 ans.

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-PAUL-DE-L’ÎLE-AUX-NOIX | Un jeune homme de 22 ans atteint d’une maladie dégénérative n’a pas eu de bain depuis plus de deux mois et il pourrait attendre cinq ans encore avant de pouvoir en prendre un.

Micael Daigle n’a pas été lavé dans un bain depuis la fin du mois d’avril puisque sa mère, Pierrette Daigle, s’est blessée au dos en tentant de lever son fils pour le mettre dans la baignoire.

Celui-ci est atteint de dystrophie musculaire et ne peut plus se mouvoir par lui-même.

Incapable de lever son fils depuis cette blessure, elle le lave désormais avec une petite serviette mouillée tous les jours. Mais Micael a développé des champignons corporels.

C’est à ce moment que sa mère s’est informée pour obtenir une subvention du programme d’aide au domicile (PAD) de la Société d’habitation du Québec (SHQ), ce qui lui permettrait d’acheter un lève-personne sur rail et un bain thérapeutique, au coût de 20 000 $.

Toutefois, Pierrette Daigle a été informée qu’elle devra attendre jusqu’en 2021 avant de pouvoir faire une nouvelle demande, puisqu’elle a déjà bénéficié du montant maximal prévu de 16 000 $ en 2015 afin d’aménager un ascenseur dans sa maison.

« C’est désolant. Je vais faire quoi pour mon gars qui a des champignons sous les aisselles, sans parler de l’effet bénéfique du bain sur la relaxation de ses muscles ? » a demandé Mme Daigle en entrevue.

Exception ?

La blessure de la dame pourrait cependant lui permettre d’être admissible à de l’aide additionnelle pour des équipements spécialisés qui pourrait atteindre 10 000 $ selon les critères de la Société d’habitation du Québec.

Il n’y a toutefois aucune certitude que son dossier sera évalué avant le délai prévu de cinq ans d’après le conseiller aux communications de la SHQ, Pierre Laberge.

« La situation sera évaluée habituellement après cinq ans, mais ça peut arriver dépendamment du dossier que celui-ci soit traité avant, mais dans certains cas précis », a-t-il expliqué.

Renfort

<b>Marie-ève Boudreault</b><br />
Aide-soignante
Photo collaboration spéciale, Carl Vaillancourt
Marie-ève Boudreault
Aide-soignante

Mère monoparentale, Mme Daigle peut compter sur une préposée à domicile depuis deux ans. Marie-Ève Boudreault s’occupe de Micael du lundi au vendredi, à raison de 40 heures par semaine, pour permettre à la mère d’aller travailler en toute quiétude.

Mme Boudreault ne peut pas donner le bain à Micael, puisque cela contreviendrait aux principes de déplacement sécuritaire des bénéficiaires (PDSB).

« Je ne suis pas autorisée à le faire, puisque je pourrais me blesser ou blesser Micael, ce n’est pas sécuritaire », a-t-elle soutenu.

La famille essaie d’amasser la somme de 20 000 $ via la plateforme internet GoFundMe pour acheter le bain thérapeutique et un lève-personne sur rail.