/misc
Navigation

Un mémorable anniversaire pour Michel Louvain

Coup d'oeil sur cet article

Michel Louvain se souviendra longtemps de son 80e anniversaire. Dans une forme splendide, il a célébré mercredi ses 80 ans et 60 ans de carrière avec des milliers de fans, entassés à place D'Youville. Toujours aussi charismatique, il a chanté et dansé en partageant la scène avec Roch Voisine, Brigitte Boisjoli et Paul Daraîche, entre autres.

À 80 ans, le pouvoir d'attraction de Michel Louvain est encore immense. Ça grouillait déjà à place D'Youville en après-midi, alors que plusieurs spectateurs faisaient la file. Le public lui a fait de bien beaux cadeaux en faisant déborder le site, en l'ovationnant souvant et en lui chantant «Mon cher Michel...» à plusieurs reprises.

Em grande forme

Michel Louvain était bien en voix, mercredi, et ému. Loin d'offrir une prestation statique, il dansait, se dandinait, sautait sur scène, menant le bal avec une aisance déconcertante.... pendant près de deux heures. Les yeux brillants, il savourait le moment avec un bonheur contagieux.

«J'ai 80 ans! J'aime mieux dire que j'ai quatre fois vingt. Je suis content de fêter ça à Québec», a-t-il dit, contemplant le Palais Montcalm qui lui avait écrit un message de bienvenue sur la façade.

Louvain avait orchestré plusieurs «medley» pour passer en revu sa carrière et sa vie. L'homme de charme nous a refait plonger dans les années soixante en rendant hommage à ses idoles, pour qui il «courrait chez St-Cyr et Frères acheter les 45 tours». Avec ses choristes à ses côtés, il a chanté des succès de Dean Martin, Paul Anka, The Platters. «Parlez entre vous autres deux minutes que je reprenne mon souffle», a-t-il ensuite rigolé.

Chanter avec son cœur

Après avoir chanté «Je t'aime» main dans la main avec Brigitte Boisjoli, il a repris quelques pièces de Trenet, dont Que reste-t-il de nos amours avec Marie-Ève Janvier.

À mi-parcours, Michel Louvain a demandé à la foule de lui faire un cadeau: de chanter, sans musique, La dame en bleu. «Je suis amoureux de la dame en bleu», clamait le public sous ses ordres.

«Mais pourquoi vous n'avez pas dit Michel Louvain?» a-t-il blagué, reprenant un public qui l'a ensuite longuement ovationné.

Puis, C'est beau la vie sonnait comme un cri du cœur, avant qu'il entreprenne un retour en 1957 avec sa toute première chanson sur disque, Buenas Noches Mi Amor, interprétée par Paul Daraîche.

Puisqu'il se targue d'avoir inventé la mode des titres de chansons avec des prénoms, Mario Pelchat est venu pousser la note sur Lison, Patrick Bourgeois sur Sylvie, et pourquoi ne pas inviter Roch Voisine à faire Hélène, une des chansons à prénom des plus populaires.

Avant Un certain sourire au rappel, le directeur général du Festival d'été, Daniel Gélinas, est apparu avec un gâteau sur scène, pour que Louvain souffle ses bougies... encore sous le coup de l'émotion.

Avec ses différents «medley» en hommage aux crooners qu'il admire, Michel Louvain a baptisé la soirée «coup de chapeau». Après ce généreux concert, c'est à lui qu'on lève notre chapeau bien haut. À 80 ans, à l'instar des Aznavour de ce monde, Louvain a encore quelques belles années scéniques devant lui. Et le public, lui, a prouvé qu'il répondrait toujours présent.