/news/transports
Navigation

Un pont de la Gaspésie fermé pour un an

Les automobilistes qui circulent sur la route 132 devront faire un détour de onze kilomètres

On peut très bien voir que le pilier du pont a été déplacé à la suite des inondations qui ont gonflé le débit de la rivière en mai dernier.
Photo Nelson Sergerie, collaboration spéciale On peut très bien voir que le pilier du pont a été déplacé à la suite des inondations qui ont gonflé le débit de la rivière en mai dernier.

Coup d'oeil sur cet article

CASCAPÉDIA-SAINT-JULES | Un pont de la Gaspésie qui avait été endommagé pendant les inondations du printemps sera fermé pendant un an et pourrait coûter 10 M$ à réparer.

Les automobilistes devront s’armer de patience puisque les travaux pour réparer le pilier endommagé sur le pont de la route 132 enjambant la rivière Cascapédia, à Cascapédia-Saint-Jules, prendront un an. Malgré tout, les acteurs du milieu se disent satisfaits, en dépit des inconvénients.

« C’est sûr qu’on aurait aimé que ça se fasse plus vite. Maintenant, on a des dates précises et on verra si le projet prend du retard. On s’est tous rattachés à l’objectif d’après lequel les travaux seront terminés au mois de juin 2018 » déclare le maire de New Richmond, Éric Dubé.

« On est satisfaits. On voyait que ça ne serait pas facile de réparer ça. On s’était fait à l’idée que ça serait plus long que ça. Si tout se fait d’ici juin prochain, ce sera correct », lance pour sa part son homologue de Cascapédia-Saint-Jules, Pat St. Onge.

Crues historiques

Un pilier du pont d’une longueur de 328 mètres avait été déstabilisé par les crues historiques enregistrées sur la rivière le 9 mai dernier. Le courant avait lessivé le dessous de la pile, ce qui l’avait fait dangereusement pencher.

Les travaux devraient s’amorcer en septembre. D’ici là, le ministère des Transports (MTQ) doit terminer les plans et devis pour publier un appel d’offres début août. La fin du chantier est prévue pour juin 2018.

Le ministère ne veut pas donner de chiffres précis pour la reconstruction du pilier endommagé et des deux travées à remplacer, pour ne pas fausser le processus d’appel d’offres.

Le directeur régional pour le Bas-Saint-Laurent-Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Yves Berger, se limite à dire qu’on estime les coûts des travaux dans une fourchette de 5 à 10 millions $.

« Ça valait la peine de le réparer »

Le MTQ a évalué la possibilité d’en construire un neuf.

« Quand on fait le calcul des coûts et efficacité, étant donné que le pont a une durée de vie encore importante, et qu’un pont d’une telle ampleur, ça coûterait plusieurs dizaines de millions de dollars, on s’est rendu compte que ça valait la peine de réparer cette infrastructure-là », indique M. Berger.

Lors du point de presse tenu à Cascapédia-Saint-Jules, un chiffre de plus de 50 millions a été évoqué pour un pont neuf.

Pour améliorer la fluidité de la circulation, le MTQ améliorera le chemin de détour en utilisant deux voies de contournement.