/news/transports
Navigation

Le trafic fait rager dans le Vieux-Port

La nouvelle piste cyclable complique les déplacements et excède les commerçants

La Société des traversiers du Québec, qui avait déploré la situation au Journal au mois de juin, éprouve encore de la difficulté à décharger les navires qui arrivent du côté de Québec, en raison de la densité du trafic sur la rue Dalhousie.
Photo Jean-François Desgagnés La Société des traversiers du Québec, qui avait déploré la situation au Journal au mois de juin, éprouve encore de la difficulté à décharger les navires qui arrivent du côté de Québec, en raison de la densité du trafic sur la rue Dalhousie.

Coup d'oeil sur cet article

Les commerçants du quartier Petit Champlain sont excédés par le trafic monstre dans le secteur de la rue Dalhousie depuis qu’une voie a été retranchée pour faire place à la piste cyclable, à la hauteur de la place des Canotiers.

Plaintes de touristes et clients, annulations de réservations, employés en retard et impossibilité de sortir faire quelques emplettes lors d’imprévus, les restaurateurs sont découragés, en plein départ de la saison touristique estivale.

« C’est l’enfer, ce n’est pas drôle ! On ne peut même pas aller chercher une pinte de lait à l’épicerie », indique Dany Sears, directeur général du restaurant Spag&Tini, qui demande maintenant à ses clients et employés de prévoir près d’une heure pour arriver à destination. Une nouvelle directive en vigueur également pour les employés des restaurants Cochon Dingue et Q-de-Sac, pour ne nommer que ceux-là.

150 mètres en 50 minutes

« J’ai eu des critiques de touristes cette semaine. Ils me disaient qu’ils étaient partis du pont pour venir ici et ça leur avait pris deux heures », mentionne Andrew Murphy, propriétaire du Q-de-Sac. Il mentionne par ailleurs que, régulièrement, il lui faut près de 50 minutes pour effectuer un trajet d’à peine 150 mètres.

À l’Auberge Saint-Antoine, on indique que le trafic cause des désagréments à sa clientèle. « En plus d’être bruyant, c’est devenu compliqué pour les piétons pour traverser la rue [Dalhousie]. Il faut être patient et courageux », indique le directeur Guy Lombard, précisant que les véhicules empiètent souvent sur les traverses de piétons.

Des travailleurs rencontrés par Le Journal en début de semaine abondaient dans le même sens. « Il faut vraiment bien regarder si un cycliste arrive puisqu’ils [cyclistes] n’arrêtent pas toujours lorsque le signe pour piétons est allumé », a mentionné Mme Chouinard, déplorant le manque de signalisation.

Même le Rendez-vous naval 2017, qui accueillera entre autres les grands voiliers du 18 au 23 juillet dans le Vieux-Port, prévoit faire une annonce en ce sens cette semaine, pour sensibiliser les visiteurs à la circulation difficile dans le secteur. Les organisateurs des Fêtes de la Nouvelle-France, qui prendront d’assaut le secteur à leur tour le 9 août, feront de même.

La ville en mode « analyse »

Bien au fait des problèmes de circulation dans le secteur, l’administration municipale se dit présentement en « analyse ».

« C’est nouveau, donc il y a un temps d’habitude autant au niveau des automobilistes que des cyclistes. Nous avons des caméras et du personnel sur le terrain qui font l’évaluation », indique le porte-parole David O’Brien, précisant que des mesures correctives pourraient être appliquées, au besoin, au cours des prochaines semaines.