/finance/business
Navigation

Le fondateur de la chaîne David’s Tea se lance dans les salades

Le Montréalais David Segal prévoit ouvrir une quinzaine de boutiques au pays d’ici 2019

Le cofondateur du marchand de thés David's Tea, David Segal, a quitté l'entreprise en mars 2016. Il vient de lancer une nouvelle franchise spécialisée dans les salades.
Photo Courtoisie Le cofondateur du marchand de thés David's Tea, David Segal, a quitté l'entreprise en mars 2016. Il vient de lancer une nouvelle franchise spécialisée dans les salades.

Coup d'oeil sur cet article

Après le thé, David Segal lance une nouvelle bannière consacrée cette fois aux salades. Mad Radish rêve d’avoir pignon sur rue à Québec et Montréal d’ici deux ans, car sa cofondatrice, Stéphanie Howarth, et son chef, Nigel Finley, sont des Montréalais, a annoncé l’entreprise vendredi à Ottawa, où se situeront ses premiers points de vente.

«Nous entendons changer les perceptions de ce qu’une salade doit être. Fini le temps où l'idée de manger sainement était aussi alléchante que celle d'avaler un remède amer», a dit David Segal, qui avait démissionné de son poste d’ambassadeur de David’s Tea en mars 2016. Quelques mois plus tard, son chef de la direction, Sylvain Toutant, avait aussi annoncé son départ.

L’histoire de l'entreprise n’a pas toujours été rose. Les Thés David’s Tea ont connu d’énormes difficultés en bourse entre 2015 et 2016 notamment, où leur valeur avait fondu comme neige au soleil.

David Segal a lancé l’entreprise en 2008, à 28 ans, avec son cousin Hershel Segal qui détient toujours 51 % des parts. L'entreprise compte aujourd’hui des centaines de boutiques et est notamment présente en Californie et en Floride.

Un nouveau départ

Mad Radish compte bien offrir des repas santé et appétissants aux gens pressés. Selon David Segal, il est grand temps de hausser la barre des salades en misant sur des repas de bon goût.

David Segal qualifie Mad Radish de «concept axé sur les ingrédients et exécuté par un chef». Il est convaincu que Nigel Finley, le chef cuisinier de sa nouvelle société,  saura faire profiter l'équipe de son génie culinaire. M. Finley a dirigé la cuisine de nombreux restaurants réputés à Toronto.

La bannière veut ouvrir cinq boutiques en 2018 et une dizaine en 2019. Mais David Segal a choisi l’Ontario pour démarrer l’aventure.

Mad Radish insiste pour dire que tous les repas servis seront préparés sur place avec des ingrédients frais chaque jour. Les plats pourront être emportés ou consommés sur place. David Segal mise aussi sur une application pour attirer les clients branchés. «Ceux-ci obtiendront un service encore plus rapide», a-t-il conclu.