/news/transports
Navigation

Leur contravention contre une formation en sécurité

Des cyclistes de Longueuil sensibilisés par un programme lancé par la police

Christine Duhaime et ses enfants Justin (à gauche), Camil­le (devant sa mère), Emmanuelle (la plus petite) et Florence Gagnon (à droite) ont assisté à la séance d’information.
Photo Carl vaillancourt Christine Duhaime et ses enfants Justin (à gauche), Camil­le (devant sa mère), Emmanuelle (la plus petite) et Florence Gagnon (à droite) ont assisté à la séance d’information.

Coup d'oeil sur cet article

De plus en plus de cyclistes de Longueuil choisissent d’échanger leur contravention contre une formation d’une heure sur la sécurité à vélo.

Christine Duhaime circulait à vélo avec ses quatre enfants en sens contraire de la circulation à la mi-mai lorsqu’elle a été arrêtée par un agent du Service de police de Longueuil.

On lui a remis un constat d’infraction de 48 $ ainsi qu’une circulaire l’informant qu’elle pouvait voir sa contravention annulée si elle suivait une formation d’une heure sur la sécurité.

« C’est un incitatif intéressant, c’est certain. Il n’y a pas grand monde qui gagne 48 $ de l’heure, alors ça vaut la peine », a expliqué Mme Duhaime, qui a suivi la formation avec ses quatre enfants.

Sensibilisée aux risques que peut comporter le fait de rouler à vélo, Mme Duhaime trouve qu’il est important que ses enfants soient conscients des dangers de la route et des bonnes pratiques pour éviter les accidents, eux qui ont entre 6 et 13 ans.

« Troque ton ticket » permet depuis un an aux cyclistes qui ont reçu une contravention de la faire annuler s’il participe à une formation sur la sécurité à vélo.
Photo Carl vaillancourt
« Troque ton ticket » permet depuis un an aux cyclistes qui ont reçu une contravention de la faire annuler s’il participe à une formation sur la sécurité à vélo.

 

Troque ton ticket

Il y a maintenant un an que le Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL) propose le programme Troque ton ticket et les résultats sont spectaculaires.

Lors de cette première année, 444 des 881 contrevenants, soit plus de 50 % d’entre eux, ont décidé de suivre l’une des 12 séances plutôt que de payer la contravention.

Le nombre d’accidents avec blessés impliquant un cycliste a chuté de 26 % l’été dernier, à Longueuil, ce qui serait en partie dû au programme, selon la porte-parole du SPAL Mélanie Mercile.

« Les effets sont visibles, c’était le but de tenter de sensibiliser les cyclistes aux risques et aux dangers sur la route pour changer leur comportement à vélo », a expliqué l’agente Mercile.

Les résultats ont été tellement impressionnants que l’initiative a été en nomination pour un prix Ovation aux dernières assises de l’Union des municipalités du Québec (UMQ).

Montréal, Boucherville, Brossard et Saint-Hubert ont pour leur part décidé d’emboîter le pas et d’offrir le programme pour 2017.

« Le ministre de la Sécurité publique a félicité l’initiative et appuie notre démarche puisqu’elle permet de prévenir et de sensibiliser les cyclistes et les automobilistes, et de désengorger le système de justice municipal également », a expliqué Mme Mercile.

Une nouveauté en 2017

À sa deuxième année d’existence, le programme a ajouté une variante pour 2017, soit de permettre aux automobilistes qui ne respectent pas la distance de 1 m des cyclistes dans les zones de moins de 50 km/h et de 1,5 m de distance dans les zones au-dessus de 50 km/h de troquer leur constat d’infraction contre la séance d’information.

Des infractions qui ont un impact de trois points d’inaptitude sur un permis de conduire, comme ne pas s’arrêter à un feu rouge, sont également acceptées dans le programme, ce qui a un impact considérable pour plusieurs cyclistes selon l’agent Éric Poirier.

« Un permis temporaire avec seulement 4 points de démérite, disons que si tu en perds 3 à un feu rouge à vélo, il n’en reste plus beaucoup. Ça donne une chance aux cyclistes, mais une seule chance », a fait valoir l’agent Poirier.

Exemples d’infractions admissibles à Troque ton ticket

Christine Duhaime et ses enfants Justin (à gauche), Camil­le (devant sa mère), Emmanuelle (la plus petite) et Florence Gagnon (à droite) ont assisté à la séance d’information.
Photo courtoisie

 

  • Réflecteur manquant
  • Omission de céder le passage lors d’un virage à gauche
  • Faire usage d’écouteurs
  • Omission de s’immobiliser face à un feu rouge
  • Circuler entre deux rangées de véhicules