/weekend
Navigation

Leur souvenir le plus marquant de Juste pour rire

Juste Pour Rire
Photo Agence QMI, Sébastien St-Jean

Coup d'oeil sur cet article

L’édition 2017 de Juste pour rire marque le 35e anniversaire du festival. Pour l’occasion, Le Journal a demandé aux animateurs de galas de cette année, Rachid Badouri (Juste personnages), Laurent Paquin (Juste engagé), Réal Béland (Juste absurde), Patrick Groulx (Juste stand-up), Philippe Laprise (Juste raconteurs) et Virginie Fortin (Juste sketchs) quels sont leurs souvenirs les plus marquants de ce populaire événement d’humour.

Virginie Fortin

« En 2011, je travaillais pour les arts de la rue à Juste pour rire et j’étais déguisée en clown. À partir de 16 h, j’étais en clown dont le maquillage fondait et je faisais tourner une roue pour que les gens gagnent des prix pour aller voir des galas Juste pour rire... J’ai fait ça avec Mariana Mazza, qui jouait la femme forte dans les arts de la rue. »

« Il faisait chaud. On fondait. On se maquillait tous les jours. Mariana faisait frapper le monde avec un gros marteau. Elle criait déjà comme une débile. Je n’aurais jamais cru que six ans plus tard, j’allais animer un gala ! »

► Virginie Fortin, Léane Labrèche-Dor et Antoine Vézina animeront le gala Juste sketchs le 23 juillet, 18 h 30 et 21 h 30, à la Salle Wilfrid-Pelletier.

Patrick Groulx

« C’est sûr que mon premier gala a été marquant et stressant. Quand j’étais ado, je regardais des galas Juste pour rire et je tripais tellement. J’étais déjà un fan d’humour. J’en consommais beaucoup et jamais, à 14 ou 15 ans, j’aurais pensé faire ça dans la vie. Mais déjà, ça m’attirait. [...] Mon premier gala, je l’avais fait en personnage, avec le brigadier. C’est François Massicotte qui animait. J’étais tellement nerveux. »

« Les moments les plus marquants pour moi, ç’a aussi été les galas que j’ai faits avec Mike Ward, quand nous faisions Simon et Henri sur un banc de parc. Ç’a toujours été bien spécial pour nous, bien le fun à faire. On connaissait nos textes par cœur, mais le trip était vraiment de niaiser, de surprendre l’autre. J’étais tout le temps un peu nerveux. Je me demandais ce qui allait arriver. »

► Patrick Groulx animera le gala Juste stand-up le 21 juillet, 18 h 30 et 21 h 30, à la Salle Wilfrid-Pelletier.

Réal Béland

« Pendant cinq ans, j’ai animé les coulisses des galas. J’ai eu la chance de suivre Yvon Deschamps. Il finissait en quelque sorte sa carrière à Juste pour rire. Il faisait un numéro différent par soir cette année-là. Je trouvais ça incroyable de lui parler avant et après chaque numéro. C’est vraiment un moment qui m’a marqué de Juste pour rire. J’ai appris beaucoup de ce monsieur-là. »

« Avant de côtoyer Yvon, je disais tout le temps que le métier d’humoriste en était un pour les jeunes. À un moment donné, tu deviens un peu passé date et c’est difficile de rattraper les plus jeunes. Yvon, lui, était capable. L’intensité des rires et de sa présence sur scène n’a jamais diminué. (...) Ça m’a appris qu’on peut évoluer dans ce métier-là. »

► Réal Béland animera le gala Juste absurde le 20 juillet, 18 h 30 et 21 h 30, à la Salle Wilfrid-Pelletier.

Laurent Paquin

« Mon tout premier gala que j’ai animé, ç’a été assez spécial. J’avais partagé la scène avec Pierre Richard qui était venu jouer un peu les trouble-fête dans le gala. J’ai été sur scène avec lui, j’avais écrit des gags qu’on a faits ensemble sur scène. Pour moi, c’est le premier gala que j’ai animé et ça reste un de mes plus marquants. Je n’avais jamais partagé la scène avec une idole de jeunesse comme ça. »

« Sinon, mon fou rire le plus mémorable a eu lieu une année où je finissais le show avec une chanson et il y avait Annie Villeneuve et Sylvie Boucher qui chantaient avec moi. Ç’a vraiment été un fiasco total parce qu’il y a eu plein de problèmes techniques avec la bande sonore. C’était gênant. J’ai ri comme un fou, parce qu’il n’y avait pas d’autre réaction. C’était pathétiquement ridicule. Le lendemain, le problème a été réglé pour la captation télé. Mais sûrement que pendant quelques minutes, Annie Villeneuve a hésité à revenir le lendemain ! (rires) »

► Laurent Paquin et Jean-Luc Lemoine animeront le gala Juste engagé les 18 et 19 juillet, à 18 h 30 et 21 h 30.

Rachid Badouri

« Quand j’entends les mots “Juste pour rire”, je pense automatiquement au 2 avril 2005. On m’avait fait faire une audition publique avec plein d’autres humoristes qui ont une belle carrière aujourd’hui : André Sauvé était là, Sugar Sammy aussi. Mon père avait emmené au moins 60 personnes de mon entourage dans la salle. C’était assez fou. Et après mon audition, Lucie Rozon était venue me donner sa carte d’affaires en me demandant de l’appeler le lendemain. »

« J’habitais encore chez mes parents à l’époque, alors quand j’ai dû l’appeler, ma mère est restée dans sa chambre et je suis allé dans une autre pièce. Lucie Rozon m’a dit qu’elle me voulait sur le gala de Louis-José Houde et qu’il ne me restait qu’à aller signer mon contrat. À ce moment-là, j’ai entendu un gros BANG BOOM. J’ai posé le téléphone et je suis allé dans la chambre de ma mère. Elle avait espionné la conversation et elle était tellement sous le choc quand elle a su que j’étais accepté qu’elle est tombée par terre ! »

► Rachid Badouri et Éric Antoine animeront le gala Juste personnages les 16 et 17 juillet, 18 h 30 et 21 h 30, à la Salle Wilfrid-Pelletier.

Philippe Laprise

« J’ai participé à mon premier gala en 2007 avec mon numéro sur l’accouchement. Je n’étais pas du tout connu à l’époque et, quand je suis arrivé le matin du gala, on m’a annoncé que mon numéro avait été coupé du programme. C’est Luce Rozon qui a insisté auprès du metteur en scène pour qu’ils le gardent. J’ai finalement pu le faire. Et c’est avec ce numéro que j’ai gagné le prix de la Révélation du festival cette année-là. Disons que c’est une belle manière d’entrer dans la famille Juste pour rire. »

« C’est avec le festival Juste pour rire que je suis monté pour la première fois sur la scène du Théâtre St-Denis. C’est un endroit mythique pour un humoriste, l’endroit où on a vu toutes nos idoles passer. C’était vraiment fou. J’ai eu beaucoup de chance d’être dans les dernières années où les galas étaient présentés là-bas, avant de déménager à la Place des Arts. »

► Philippe Laprise animera le gala Juste raconteurs le 22 juillet, 18 h 30 et 21 h 30, à la Salle Wilfrid-Pelletier.

Sur le même sujet