/weekend
Navigation

50 Cent veut un film sur Snoop Dogg!

50 Cent veut un film sur Snoop Dogg!
Photo WENN

Coup d'oeil sur cet article

MONTE-CARLO | Très critique envers le dernier biopic consacré à Tupac, 50 Cent a confié au Journal qu’il se verrait bien faire un film sur la vie de son ami Snoop Dogg. Un projet de plus pour un homme déjà très occupé entre la musique et les séries télé...

Fidèle à lui-même, 50 Cent n’a pas mâché ses mots concernant All Eyez On Me, le film consacré au regretté Tupac Shakur sorti sur nos écrans récemment. « Ce film est nul ! » a-t-il lâché en entrevue avec Le Journal au dernier Festival de Télévision de Monte-Carlo, avant d’expliquer : « Tupac est une icône du rap et il méritait tellement mieux que ça. Le souci, c’est qu’ils ont pris le premier venu pour faire ce film. Ça ne pouvait pas marcher ! »

De Eminem à Snoop

Le rappeur du Queens n’a pas compris le choix de confier ce projet ambitieux à Benny Boom, un réalisateur surtout connu pour ses vidéos musicales, dont Window Shopper, le clip de... 50 Cent, tourné à Monaco en 2005 ! « Je n’ai pas de problème avec lui. Mais il faut savoir aller chercher les bonnes personnes pour un tel projet. Pour mon biopic Get Rich Or Die Tryin’, j’ai travaillé avec le réalisateur Jim Sheridan et le scénariste Terry Winter, qui a écrit Les Soprano et Le loup de Wall Street. Et c’est Jimmy Iovine qui a produit le film, comme il l’avait fait avec Eminem pour 8 Mile. Mais Jimmy Iovine (qui a été le premier à signer avec Tupac en 1991) n’a pas produit All Eyez On Me. C’est peut-être ça le problème. »

50 Cent n’est pas le seul à avoir critiqué le film de Benny Boom. Jada Pinkett Smith, qui était très proche de Tupac Shakur, a qualifié le biopic de « profondément blessant » et relevé toute une série d’erreurs dans All Eyez On Me.

Ce loupé ne devrait pas, pour autant, mettre un arrêt à une mode – les biopics musicaux – qui a connu un regain d’intérêt dans le rap avec le succès de Straight Outta Compton en 2015. « Get Rich Or Die Tryin et 8 Mile étaient des histoires de réussite personnelle. Straight Outta Compton était plus un film sur la naissance d’un courant musical, le gangsta rap, à travers l’histoire de N.W.A, explique « Fifty ». Pour moi, la prochaine étape naturelle, ce serait de produire un film sur Snoop Dogg qui a beaucoup contribué à ce mouvement au début des années 1990. »

En attendant de voir un tel film se concrétiser, Curtis Jackson alias 50 Cent a d’autres projets sur le feu, notamment en télé. Déjà producteur de la série à succès Power, qui vient d’entamer sa quatrième saison aux États-Unis, le rappeur a profité de son passage au Festival de Monte-Carlo pour confirmer le lancement prochain d’une autre série très prometteuse, The Oath, sur les gangs infiltrés au sein du LAPD. Écrite par l’ancien adjoint au shérif de la ville de Los Angeles, Joe Halpin, cette nouvelle série mettra en vedette le Ned Stark de Game of Thrones, l’acteur britannique Sean Bean, dans le rôle principal d’un flic aux méthodes de voyou.

Encore sur scène

Avec tous ces projets, on en oublierait­­ presque que 50 Cent continue de se produire sur scène un peu partout dans le monde, de Monaco où il a donné un concert privé pour célébrer le titre de champion du club de soccer local, à Ottawa, où il a pris d’assaut le Bluesfest, samedi dernier. Le rappeur a assuré au Journal qu’il n’avait aucun mal à être sur tous les fronts en même temps. « Je suis conditionné depuis mon plus jeune âge pour faire de la musique, donc ce n’est pas un problème pour moi. Je peux te faire un disque en trois jours, alors qu’il m’a fallu deux ans pour développer une série comme Power. La musique, ce n’est pas aussi compliqué. Je n’ai pas eu besoin de réfléchir longtemps pour écrire “Go shorty, it’s your birthday!” (le refrain de son premier tube In Da Club). Ce qui ne m’a pas empêché de me faire beaucoup d’argent avec ça ! »