/misc
Navigation

Une fête réussie pour Belle et Bum

Claude Dubois, Éric Lapointe, Patrice Michaud parmi les invités

Coup d'oeil sur cet article

On a été touchés, on a été surpris, et on a dansé. Belle et Bum et ses nombreux invités en ont mis plein les oreilles, dimanche, au Parc de la Francophonie, pour célébrer avec brio les 50 ans du Festival d'été, et du même coup, ses 15 ans d'existence.

Avec une quinzaine de personnes sur scène pour le spectacle télévisé, dont les animateurs Normand Brathwaite et Mélissa Lavergne, on a eu droit à une grande soirée de musique pour la clôture du FEQ. Une soirée de «hits» où le public pouvait chanter toutes les chansons. Un véritable feu roulant tel qu'on nous l'avait promis.

En ouverture, avec La chasse-Galerie, Claude Dubois faisait un brillant clin d'oeil au spectacle de clôture du 25e Festival d'été, qu'il donnait à Place D'Youville en 1992, où il débarquait sur scène sur une moto, avec Robert Charlebois, au son de la même chanson.

Chaque invité avait d'ailleurs sa raison d'être scène. Claude Dubois a participé au Festival d'été à neuf reprises depuis 1982. Éric Lapointe, huit fois. Patrice Michaud, qui a habité à Québec, a grandi avec le FEQ. Quant à Yann Perreau, il a fait ses débuts à Belle et Bum.

Mélanie Renaud sur scène

Normand Brathwaite s'est remémoré, «malgré tous les médicaments que j'ai pris depuis 15 ans», a-t-il blagué, la toute première émission de Belle et Bum: Claude Dubois avait participé en interprétant Besoin pour vivre, numéro qu'on a revécu hier soir.

Le répertoire était majoritairement québécois lors de la soirée, puisque tous les invités y sont allés de leurs propres succès. Lapointe a soulevé la foule – comme il le fait si bien – avec N'importe quoi, Qu'est-ce que ça peut ben faire et Les boys, dans un grand numéro collectif.

Patrice Michaud a livré sa Kamikaze et ses Mécaniques générales, et, toujours aussi intense, Yann Perreau nous a fait danser avec J'aime les oiseaux.

Puisque l'émission a toujours mis de l'avant les musiques du monde, le percussionniste étoile Élage Diouf est venu faire monter la température d'un cran aux côtés d'une Mélissa Lavergne déchaînée, avant que Marie-Pierre Arthur ne fasse une version complètement éclatée de All Right.

La surprise de la soirée a été la présence sur scène d'une amie d'Éric Lapointe, Mélanie Renaud. Alors qu'on apprenait récemment qu'elle était atteinte d'un cancer des ovaires, la chanteuse s'est jointe à lui pour Mon ange, chanson sur laquelle elle a été choriste à 18 ans.

Les moments marquants du FEQ

Les invités ont fait remonter à la surface plusieurs moments marquants des cinq dernières décennies: le «show de bouette» de Bérurier noir en 1994 ou Stevie Wonder qui a dédié son spectacle en 2013 aux victimes de Lac-Mégantic. Avec Honky Tonk Women, Patrice Michaud nous a rappelé le concert historique des Stones en 2015.

En fin de parcours, le collectif a fait un sympathique clin d’oeil au show des Colocs sur les plaines en 1999, avec Tassez-vous de d’là.

Malgré l'éclectisme des numéros, tout était fluide. Normand Brathwaite et Mélissa Lavergne ont bien fait à l'animation, en s'assurant des transitions entre les numéros, et en nous replongeant dans les histoire de l'émission et du FEQ, qui «partagent les mêmes valeurs», a soutenu, avec raison, Mélissa Lavergne.


► Le spectacle Belle et Bum sera diffusé le 16 septembre, 21h, à Télé-Québec.