/entertainment/shows
Navigation

Iron Maiden au Centre Vidéotron: une autre grosse soirée de métal

Après Metallica, c’était au tour d’Iron Maiden de combler ses fans pour sa 18e visite à Québec

Coup d'oeil sur cet article

Québec aime le métal. Les amateurs en ont fait la démonstration à nouveau, dimanche, remplissant le Centre Vidéotron pour la première visite d’Iron Maiden dans le « nouvel » amphithéâtre.

Après avoir déferlé sur les Plaines pour Metallica, les amateurs de metal « old-school » ont répondu à nouveau à l’appel, pendant que Muse clôturait la 50e édition du Festival d’été.

Une foule où certainement plus de 75 % du public portait fièrement, comme toujours, un des nombreux chandails d’Iron Maiden.

Il s’agissait, pour la formation britannique, d’une 18e visite dans la Vieille Capitale, avec un concert presque présenté à guichets fermés.

Après le traditionnel Doctor Doctor de UFO, annonçant l’arrivée du sextuor, un court film d’animation mettant en vedette la mascotte Eddie, Bruce Dickinson est apparu sur une passerelle, penché au-dessus d’une urne fumante et devant un immense rideau avec une pyramide Maya.

La vierge de fer a frappé fort

Maiden a lancé la soirée avec If Eternity Should Fail et une solide version de Speed of Light, du nouvel album The Book of Souls.

Dickinson, Harris, Murray, Smith, Gers et McBrain ont ensuite ramené les vieux fans dans le bon vieux temps avec une Wrathchild, étonnamment funky, par moment.

Après avoir fait un clin d’œil à Metallica, Dickinson a demandé à ceux qui avaient assisté au premier concert d’Iron Maiden, présenté le 25 juin 1982, au Colisée de se manifester.

Il a ensuite fait remarquer que les fans nés en 1983 et 1984 étaient peut-être les Children of the Damned, probablement conçus après ce concert, avant de se lancer dans une très bonne version de ce titre de l’album The Number of the Beast.

Oscillant entre les titres de The Book of Souls, avec six pièces de cet album, dont une solide The Red and The Black, et le vieux matériel, la Vierge de fer a frappé un grand coup avec le doublé Trooper, avec une foule, debout, chantant les « oh oh oh oh oh » et une puissante Powerslave, qu’on avait pas entendue à Québec depuis 18 ans.

Pièce de résistance

Avant de livrer une spectaculaire version de la pièce de résistance The Book of Souls, qui présente une hypothèse sur la disparition de la civilisation Maya, Dickinson a rappelé aux « garçons fous de la politique » que cette tragédie était peut-être une petite leçon pour nous aussi. On a vu, durant cette pièce, un Eddie Maya s’emparer de la scène.

La foule a chanté Fear of the Dark, comme une immense chorale, et les « Brits » ont ensuite mis fin à cette soirée de retrouvailles avec Iron Maiden et les The Number of the Beast, Blood Brothers et Wasted Years en rappel.

En première partie, la formation suédoise Ghost a reçu une ovation tout à fait méritée avec une solide prestation. Dirigé par le théâtral chanteur Papa Emeritus III, portant coiffe et cape, Ghost a fait mouche avec un mélange de heavy, power et doom metal, qui prend toute son expansion en concert.