/weekend
Navigation

Mon ami Ed

0715 - WE james blunt Ed sherran
Photo WENN

Coup d'oeil sur cet article

L’amitié entre James Blunt et Ed Sheeran ne date pas d’hier. Les deux Britanniques se sont croisés pour la première fois en 2011 à Londres, dans les bureaux de Rocket Music, la maison de gérance fondée par Elton John. Alors inconnu, Sheeran s’apprêtait à lancer son premier album, tandis que Blunt venait de faire paraître son troisième. Quelques mois plus tard, ils scellaient leur amitié lors d’une rencontre organisée par... Elton John. Outre la musique, qu’est-ce qui unit le tandem ? La bière.

James Blunt et Ed Sheeran partagent apparemment un amour inconditionnel pour le houblon. « Nous sommes de grands amateurs de bière, révèle James Blunt en entrevue téléphonique au Journal. Cette tournée s’annonce donc particulièrement amusante. »

La tournée dont parle James Blunt, c’est celle d’Ed Sheeran. En mars dernier, le chanteur de Shape of You a entamé une série de spectacles qui doit s’étirer jusqu’en août... 2018. James Blunt assure sa première partie cet été en sol nord-américain.

« Quand on vous donne la chance de partir en tournée avec l’artiste le plus populaire au monde, c’est génial, souligne l’auteur-compositeur-interprète de 43 ans. Chaque soir, je joue devant un auditoire plus large, plus jeune et légèrement différent du mien. Je suis extrêmement privilégié. »

Ce n’est pas la première fois que James Blunt réchauffe la salle d’une autre grosse pointure. Au fil du temps, Elton John, Sheryl Crow et Jason Mraz ont également recouru à ses services.

Le guitariste dit aimer ce genre de défi. « Les gens n’ont pas payé pour me voir ; ils ont sorti leur portefeuille pour voir Ed. Je n’ai donc aucune pression. Mon but, c’est juste de divertir la foule. »

Un album « spécial »

Pour James Blunt, cette aventure tombe à point, puisqu’il vient de sortir son cinquième album. Paru en mars,

The Afterlove obtient un joli succès grâce aux extraits Love Me Better et Bartender.

« Je suis vraiment étonné de voir qu’un nouveau public me découvre, des gens qui n’étaient pas nécessairement mes fans et qui connaissaient seulement You’re Beautiful et Goodbye My Lover. »

« Avec cet album, je voulais faire quelque chose de spécial, poursuit le chanteur. L’an dernier, mon producteur m’a dit qu’après quatre albums, je pouvais prendre ma retraite la tête haute. J’ai trouvé ça étrange comme commentaire. Mais j’y ai réfléchi et j’ai compris ce qu’il voulait dire : si j’avais envie d’enregistrer un autre disque, je devais aller ailleurs. Je devais oser davantage. Et c’est ce que j’ai fait, je crois. J’ai encore écrit des chansons personnelles, mais elles sont plus solides et plus puissantes. Ça donne un album plus riche. »

Retour au Québec

James Blunt ne compte plus ses visites au Québec depuis son tout premier spectacle à Montréal au Petit Campus en 2005, alors que You’re Beautiful commençait à monopoliser les ondes radio. Son ascension fut tellement fulgurante que quelques mois plus tard, il remplissait le Centre Bell. « Ma carrière en Amérique du Nord a commencé au Québec, souligne l’ancien militaire. J’ai toujours très hâte d’y retourner. »

James Blunt assure la première partie des spectacles d’Ed Sheeran au Centre Vidéotron de Québec (mardi 18 juillet) et au Centre Bell de Montréal (mercredi 19 juillet).

L’incendie de Londres

Le mois dernier, James Blunt a participé à l’enregistrement d’une chanson en hommage aux victimes du terrible incendie qui a ravagé la tour de Grenfell à Londres. Orchestrée par Simon Cowell, la reprise de Bridge Over Troubled Water de Simon and Garfunkel a rallié plusieurs autres stars britanniques comme Rita Ora, Robbie Williams, Craig David et quelques membres de One Direction.

James Blunt n’a pas hésité une seule seconde quand on l’a invité à prendre part au simple caritatif. « J’habite tout près, indique le chanteur. Quand la tour brûlait, je voyais les flammes ­sortir du building. C’était horrible comme vision. »

La pièce a connu un énorme succès au Royaume-Uni, atteignant la première position du palmarès seulement deux jours après sa parution. « Le soutien du public a été fantastique, observe James Blunt. Mais j’ai été encore plus épaté de voir comment la communauté locale s’est mobilisée pour prêter main-forte aux sinistrés. C’était inspirant. »