/news/provincial
Navigation

Charlesbourg: c'est la fin pour la maison Déry

La maison Déry est tombée sous le pic des démolisseurs lundi.
PHOTO DIDIER DEBUSSCHERE La maison Déry est tombée sous le pic des démolisseurs lundi.

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir tout essayé pour empêcher la démolition de la maison Déry, la Société d’histoire de Charlesbourg (SHC), a assisté impuissante lundi, à sa démolition.

«Le propriétaire était en droit de le faire, ce n’est pas illégal, mais c’est certain que nous sommes déçus. On ne pouvait pas faire plus», mentionne le secrétaire de la Société, René Cloutier, en parlant de la résidence de la rue du Vignoble, datant du 19e siècle. 

Même si la Société avait obtenu un moratoire pour empêcher le pic des démolisseurs, valide jusqu’en octobre denier, M. Cloutier estime que les instances municipales ne font pas «d’effort pour garder le patrimoine». «Il n’y a pas vraiment de considération du patrimoine. Si par exemple ils [les propriétaires de maisons patrimoniales] rénovent, ils seront taxés davantage», a-t-il indiqué.

Une «bonne valeur», mais pas «supérieure»

L’administration municipale avait jugé la valeur patrimoniale de la maison «bonne» comme celle de 8 000 autres résidences sur le territoire de la ville, mais non «supérieure».

Selon la vice-présidente du conseil exécutif Julie Lemieux, les propriétaires sont allés «jusqu’au bout». «Les propriétaires avaient accepté de mettre sur la glace leur projet de démolition, pour trouver un acheteur potentiel, qui aurait été prêt à rénover, mais il n’y a pas eu d’engouement», explique-t-elle.

Elle précise par ailleurs que la situation sera dorénavant différente, alors que toute demande de démolition d’une maison patrimoniale devra passer par la commission d’urbanisme. «À l’avenir, la commission devra déterminer s’il est pertinent ou non de démolir», a-t-elle mentionné.