/sports/opinion/columnists
Navigation

Le grand Roger...

Le grand Roger...
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Il y a de ces athlètes qui ont dominé et dominent encore leur sport avec dignité et avec élégance.

Roger Federer appartient à ce groupe.

Il a remporté hier le prestigieux tournoi de Wimbledon pour la huitième fois de sa carrière. Je reconnais que son rival a été incommodé par une blessure, mais cela ne vient pas jeter de l’ombre sur l’exploit du tennisman suisse.

Mais c’est le tennis qui retire les plus grandes retombées d’un champion aussi responsable, aussi dévoué. Federer a connu des ennuis de santé au cours des dernières années, notamment l’an dernier alors qu’il n’a pu participer aux Jeux de Rio. Il a raté les Internationaux de France pour être au meilleur de sa forme pour Wimbledon.

Une victoire convaincante. Une victoire à l’image de ce grand champion.

Alouettes : victoire encourageante

Je vous l’ai déjà mentionné. Je suis un fan de la Ligue canadienne de football. Pourquoi ? Parce que c’est du football spectaculaire. Je sais, ce n’est pas le même calibre que la Ligue nationale, les joueurs ne sont pas aussi talentueux, mais ils se défoncent pour atteindre les objectifs fixés.

C’est pourquoi cette victoire des Alouettes contre les Stampeders de Calgary me permet de croire que cette organisation est sur la voie qu’elle avait tracée, il y a sept ans.

Les Alouettes ont été, pendant plusieurs années, l’organisation modèle de la ligue. Cette saison, Jacques Chapdelaine a réuni un bon groupe d’entraîneurs. Ça va prendre un certain temps, mais l’organisation a changé de poil au cours des derniers mois.

Je suis persuadé que Patrick Boivin va connaître beaucoup de succès comme chef de l’entreprise. C’est un jeune brillant qui connaît parfaitement le marché de Montréal pour avoir travaillé dans l’organisation que dirigeait son père, Pierre.

Vous savez, on peut passer une soirée magnifique au stade Percival Molson. Le décor, l’atmosphère... Il y avait un peu plus de 18 000 personnes l’autre soir. C’est en deçà des attentes. Mais, les victoires ramèneront les gens au stade, j’en suis persuadé.