/sports/opinion/columnists
Navigation

Un autre conflit en vue dans la LNH?

NHL/
photo d’archives Les gros contrats signés par les joueurs récemment, qui leur permettront de toucher plus d’argent au début de l’entente, laissent entrevoir un autre affrontement entre Gary Bettman et Donald Fehr.

Coup d'oeil sur cet article

Est-il besoin de préciser que le directeur exécutif de l’Association des joueurs de la LNH, Donald Fehr, n’a pas caché que ce n’était pas rigolo entre les propriétaires et les patineurs. Des propos tenus la semaine dernière dans le cadre du tournoi de golf de l’association.

Le dossier olympique a soulevé l’ire des joueurs, mais comme je le précisais la semaine dernière, l’AJLNH et Fehr n’ont qu’eux-mêmes à blâmer. On comprend pourquoi, à l’intérieur de l’AJLNH, selon trois agents, il y aurait un profond malaise. Fehr est-il le leader que recherchaient les joueurs ?

Mais ce qui retient le plus l’attention depuis le début du mois de juillet, ce sont les nouveaux contrats signés par plusieurs joueurs, dont Carey Price, leur permettant d’encaisser des sommes fabuleuses lors des premières années de l’entente, des sommes déguisées en bonis.

Pourquoi ?

Parce qu’il pourrait y avoir un autre conflit de travail.

Gary Bettman, on le sait, n’a jamais entretenu une relation solide avec les joueurs et ça se complique de plus en plus.

Duchene, Markov...

Vous n’avez rien raté au sujet des dernières nouvelles au Colorado. Matt Duchene est encore avec cette organisation et il le sera tant et aussi longtemps que Joe Sakic croira que son joueur de centre est un joueur de concession.

L’ex-joueur étoile des Nordiques et de l’Avalanche devait faire le grand ménage pour remettre cette concession sur les rails. Qu’a-t-il fait ? Il n’a sûrement pas soulevé l’enthousiasme des partisans de l’équipe, de moins en moins nombreux...

Andreï Markov est encore sans emploi. Mais, on va le laisser profiter d’une petite lune de miel, après quoi, puisqu’il n’a pas d’agent, Andreï devra se lancer dans une étude plus approfondie relativement à sa valeur sur le marché. À 6 millions de dollars par saison (et il veut un contrat de deux ans), je ne suis pas certain, Andreï, que tu trouveras preneur...

Tavares et les Islanders

On est à la mi-juillet et John Tavares, contrairement à Carey Price, à Connor McDavid et à Cam Fowler, n’a toujours pas signé une nouvelle entente avec les Islanders de New York. On lui aurait présenté un contrat de 80 M$ pour huit ans, mais, et je ne peux pas le blâmer, Tavares veut savoir si les Islanders ont emprunté la bonne route menant au premier rang de la division Métropolitaine.

En d’autres mots, les Islanders peuvent-ils devancer les Penguins, les Capitals, les Blue Jackets et les Rangers ? Et ça ne s’arrête pas là. Il y a une équipe qui a fait des progrès importants récemment et ce sont les Hurricanes de la Caroline. On comprend pourquoi Tavares a besoin d’être convaincu des efforts qu’entendent déployer les décideurs de l’organisation.

Jordan Eberle est un joueur de qualité, mais c’est nettement insuffisant pour faire des Islanders une puissance de l’Association de l’Est...

Yzerman rapide

Steve Yzerman a rapidement résolu les problèmes contractuels chez le Lightning de Tampa Bay. Ben Bishop est parti. Jonathan Drouin a été échangé. D’autres vétérans ont quitté et Yzerman a ajouté à sa formation Chris Kunitz (???), Dan Girardi, et à ne pas oublier Steven Stamkos, qui est en grande forme.

Tyler Johnson et Ondrej Palat, deux des favoris de l’entraîneur Jon Cooper, deux joueurs que l’on a préférés à Drouin, ont signé des ententes de plusieurs saisons.

Peut-on croire que le Lightning participera aux séries éliminatoires le printemps prochain ? On peut parier un p’tit deux. Sinon, Cooper sera sur le gril...

Échangera-t-on Kessel ?

Jim Rutherford va-t-il échanger Phil Kessel ? La question a été soulevée par les médias de Pittsburgh à la suite du départ de Rick Tocchet pour l’Arizona. Tocchet exerçait une grande influence sur Kessel.

« Nous n’avons aucunement l’intention d’échanger Kessel. Que ceux qui croient que nous tenterons de l’expédier dans une autre ville afin de dénicher un troisième joueur de centre se ravisent. Nous ne paierons jamais 4 à 5 M$ pour un joueur de centre évoluant sur le troisième trio. » Oups...

Les directeurs généraux n’ont pas tous la même évaluation des effectifs. On ne peut faire autrement que de dresser un parallèle avec le Canadien et Tomas Plekanec. Cependant, le joueur de la République tchèque, à la dernière évaluation, était toujours considéré comme le deuxième joueur de centre de l’organisation. Ouf...