/news/politics
Navigation

La classe politique souligne la contribution de Daniel Gélinas

Le directeur général du Festival d'été, Daniel Gélinas, a annoncé qu'il quittait ses fonctions, mercredi après-midi.
Photo Stevens LeBlanc Le directeur général du Festival d'été, Daniel Gélinas, a annoncé qu'il quittait ses fonctions, mercredi après-midi.

Coup d'oeil sur cet article

Aussitôt le départ de Daniel Gélinas aux commandes du Festival d’été de Québec annoncé, la classe politique s’est empressée de souligner sa contribution au rayonnement de la Capitale-Nationale.

«Daniel Gélinas fut au cœur des grands rendez-vous culturels qu’a connus Québec au cours des 15 dernières années. Il a fait de notre ville une plaque tournante où se sont produits les plus grands artistes au monde», a réagi le ministre responsable de la Capitale-Nationale, François Blais.

Avec son apport remarqué et applaudi au Festival d’été, Daniel Gélinas a fait de lui l’un des acteurs majeurs de la région, sur laquelle il laissera une empreinte importante, croit le ministre Blais.

«Notamment grâce à lui, Québec ne sera plus jamais la même. Elle est maintenant audacieuse, compétente et sans complexe. Merci, Daniel Gélinas», a déclaré le député libéral de Charlesbourg.

Un rôle de premier plan lors du 400e

À l’instar du ministre Blais, les députés Agnès Maltais et Éric Caire n’ont pas manqué de souligner le rôle majeur qu’a joué M. Gélinas dans l'organisation des festivités du 400e anniversaire de la Ville de Québec.

Ces festivités, en 2008, on fait «rayonner mondialement notre capitale nationale», a rappelé la députée péquiste de Taschereau. M. Gélinas a aussi su insuffler une «ampleur inégalée» au Festival d’été, qui est devenu «un passage obligé pour les plus grands artistes internationaux lors de leurs tournées», a-t-elle souligné.

«Si on a eu un 400e dont on se souvient positivement, c’est parce que Gélinas a été l’architecte de cet événement-là», a commenté de son côté le porte-parole de la Coalition avenir Québec pour la Capitale-Nationale, Éric Caire.

Même s’il dit comprendre sa décision après 15 années de travail acharné, M. Caire considère qu’il s’agit d’une «grosse perte» pour le Festival d’été.

«C’est un gars qui a amené le Festival d’été à un autre niveau, qui a donné une envergure internationale à cet événement là qui est maintenant, à mon avis, l’événement phare à Québec, a dit M. Caire. Ç’a été longtemps le Carnaval, mais maintenant, je pense qu’on on peut dire sans craindre de se tromper que c’est le Festival d’été, ce qui n’est pas rien.»

«Je remercie monsieur Gélinas pour tout ce qu’il a apporté à Québec jusqu’à aujourd’hui et je lui souhaite – je nous souhaite! – qu’il connaisse encore autant de beaux succès dans les années à venir», a ajouté la porte-parole du Parti québécois pour la Capitale-Nationale, Agnès Maltais.