/entertainment/shows
Navigation

Gardy Fury rend hommage aux comédies musicales

Coup d'oeil sur cet article

De Chicago à Hairspray, en passant par Cabaret et Mary Poppins, Gardy Fury a rendu hommage aux ­comédies musicales vendredi soir avec son spectacle Danse ta vie! Une soirée de plaisirs coupables, contagieux et pleinement assumés.

Difficile de ne pas succomber aux rythmes d’All That Jazz, de Fame ou de You Can’t Stop the Beat, succès phares des plus grandes productions de Broadway.

On en a eu la preuve vendredi soir, surtout en voyant arriver les jeunes Alexandra Sicard et Alessandro Gabrielli, vedettes de Mary Poppins à Montréal l’été dernier, livrer un Supercalifragilisticexpialidocieux rodé au quart de tour, chorégraphie à l’appui. Véritablement, le moment fort de la soirée.

Impressionnant Gardy

On a tout de même craint le pire, en tout début de spectacle lorsque Gardy Fury a profité de la chanson Willkommen pour procéder à la présentation (interminable) des quelque 200 danseurs.

L’animateur de la soirée a rapidement repris les rênes de la soirée en démontrant toute l’étendue de son talent d’entertainer. Le chant et la danse n’ont visiblement plus aucun secret pour lui, même si on l’a senti plus hésitant dans son rôle de maître de cérémonie.

Petite déception, toutefois, les danseurs s’exécutent sur des bandes sonores préenregistrées pour certains numéros tirés de comédies musicales telles que Mamma Mia! et La mélodie du bonheur. Pourtant, l’équipe de Danse ta vie! comptait dans ses rangs les chanteuses Rafaëlle Roy et Aiza Ntibarikure qui auraient très bien pu rehausser ces segments en interprétant elles-mêmes les titres d’ABBA ou Julie Andrews.