/entertainment/events
Navigation

13e édition du Mois de l’archéologie: un événement unique au Canada

Le porte-parole de la 13e édition du Mois de l’archéologie, l’auteur-compositeur et interprète Jérôme Couture.
PHOTO Stéphane Bouchard Le porte-parole de la 13e édition du Mois de l’archéologie, l’auteur-compositeur et interprète Jérôme Couture.

Coup d'oeil sur cet article

La 13e édition du Mois de l’archéologie, qui débute mardi, un peu partout au Québec, est une année record avec 75 lieux participants, une vingtaine de bibliothèques et une centaine d’activités organisées.

Organisé par le réseau Archéo-Québec, le Mois de l’archéologie est un événement unique au Canada avec des fouilles publiques, des activités ludiques pour les enfants, des entretiens et des expositions permanentes et temporaires, dans les musées, qui traitent d’archéologie.

Deux activités-vedettes se déroulent dans la région de Québec. Les visiteurs pourront effectuer une visite guidée du site archéologique Cartier-Roberval, sur le chemin Saint-Louis, où s’est établie, en 1541, la première colonie française d’Amérique.

Ces visites, d’une durée d’une heure, auront lieu les jeudis, vendredis, samedis et dimanches, jusqu’au lundi de la fête du Travail, à la demi-heure, de midi trente à 15 h 30.

Des visites sont aussi organisées tous les dimanches du mois d’août, à 13 h, à l’Auberge Saint-Antoine, où l’on retrouve des centaines d’artéfacts et un héritage historique mis en valeur. Il est préférable de communiquer avec l’établissement, afin de réserver sa place, pour cette visite qui dure une heure.

Un investissement

Porte-parole de la 13e édition du Mois de l’archéologie, l’auteur-compositeur et interprète Jérôme Couture est fasciné par cette discipline et par l’aspect humain qu’on y retrouve.

« L’archéologie nous permet de retracer la vie quotidienne de nos prédécesseurs et nous permet ainsi de revivre des siècles, voir des millénaires de rencontres, d’échanges, de métissages et d’ancrages, qui ont eu lieu ici même, au Québec. C’est émouvant et fascinant », a-t-il indiqué, dans un communiqué de presse.

Pour Caroline Nantel, présidente d’Archéo-Québec, l’archéologie est un investissement à très long terme.

« Le patrimoine nous appartient à chacun. On le porte, on le transmet et on le sauvegarde. Ça nous survit au fil des générations et ça fait en sorte qu’on a une identité et une appartenance qu’on partage », a précisé Caroline Nantel, lors du lancement, à Québec, du Mois de l’archéologie.

Toutes les informations concernant les activités du Mois de l’archéologie sont en ligne à l’adresse archeoquebec.com.