/news/education
Navigation

Une «erreur administrative» dans le processus d'admission au doctorat en pharmacie à l'Université Laval

Des candidats qui n’auraient pas dû recevoir une offre en ont reçu

L’Université Laval (UL) accueillera une vingtaine d’étudiants supplémentaires au doctorat en pharmacie à la rentrée en septembre en raison d’une «erreur administrative» dans le processus d’admission.
Photo d'archives, Daniel Mallard L’Université Laval (UL) accueillera une vingtaine d’étudiants supplémentaires au doctorat en pharmacie à la rentrée en septembre en raison d’une «erreur administrative» dans le processus d’admission.

Coup d'oeil sur cet article

L’Université Laval (UL) pourrait accueillir jusqu'à une vingtaine d’étudiants supplémentaires au doctorat en pharmacie à la rentrée en septembre en raison d’une «erreur administrative» dans le processus d’admission.

En raison d’une «anomalie» détectée il y a seulement quelques jours dans le traitement des données pour l’admission au programme de doctorat de premier cycle en pharmacie, une vingtaine de candidats se sont vu offrir une place avant d’autres candidats qui avaient pourtant un meilleur dossier.

«On parle d’étudiants avec d’excellents dossiers, a assuré le porte-parole de l’UL, Samuel Auger. C’est comme si un étudiant qui avait eu 93 % de moyenne avait reçu une offre alors que celui qui avait 93,5 % n’en avait pas reçu. Dans les deux cas, on parle d’étudiants présélectionnés qui avaient toutes les capacités pour aller en pharmacie. On joue sur des centièmes ou des millièmes dans l’évaluation des dossiers», a précisé M. Auger.

Des excuses de l’UL

Ainsi, «par principe d’équité», l’UL a rapidement corrigé le problème cette semaine, pour ensuite faire parvenir mardi une offre d’admission à la vingtaine d’étudiants qui auraient dû en recevoir une avant d’autres. L’établissement d’enseignement a aussi pris la décision de ne retirer aucune offre déjà faite.
 
«Nous sommes conscients des désagréments que cela pourrait occasionner aux candidats, et nous leur offrons nos excuses. Toutefois, au final, aucun étudiant ne sera lésé. À la suite du réajustement, tous les étudiants méritant une offre d’admission en auront reçu une, sans exception», a déclaré le doyen de la Faculté de pharmacie de l’Université Laval, Jean Lefebvre, dans un communiqué publié mercredi matin.

Le problème se limite aux admissions pour le programme de doctorat de premier cycle en pharmacie, insiste le porte-parole de l’UL, qui mentionne qu’un processus de vérification interne est en cours pour déterminer ce qui a pu entraîner cette erreur.

Un lien avec la grève?

Bien qu’il ne soit pas en mesure d’affirmer si le problème peut avoir un lien avec la grève des employés de soutien qui a sévi l’hiver dernier, M. Auger admet que le conflit de travail a «mis sous pression plusieurs services administratifs».

«Ce n’est pas en lien directement avec la grève puisque la décision d’avoir un nouveau processus de traitement des données s’est prise avant la grève, a-t-il expliqué. Ceci étant dit, l’Université reconnaît que cette erreur-là est arrivée dans la même année qu’il y a eu la grève, alors que plusieurs services administratifs ont été sous pression au cours des derniers mois, dont le Bureau du registraire», a-t-il enchaîné.

L’Université Laval est l’une des deux seules universités du Québec à accueillir une faculté de pharmacie, avec l’Université de Montréal.

Le doctorat de premier cycle en pharmacie est hautement contingenté. Pour l’année 2017-2018, l’Université Laval a reçu 1424 demandes d’admission pour ce programme.

La faculté de pharmacie prévoyait y accueillir 192 nouveaux étudiants, dont la moitié provenant du réseau collégial et l’autre moitié du réseau universitaire, précise-t-on.