/news/society
Navigation

Il quitte l’armée pour créer des maillots

À 20 ans, Toby Lainé voit grand pour son entreprise et ne fait définitivement pas les choses à moitié.
Photo courtoisie À 20 ans, Toby Lainé voit grand pour son entreprise et ne fait définitivement pas les choses à moitié.

Coup d'oeil sur cet article

Passionné de mode depuis plusieurs années, un fantassin de la base militaire de Valcartier fait le grand saut pour suivre sa passion et quittera bientôt les Forces armées pour se concentrer sa nouvelle ligne de maillots de bain.

À 20 ans, Toby Lainé voit grand pour son entreprise LANE et ne fait définitivement pas les choses à moitié. En plus d’avoir investi plus de 70 000 $ au sein de sa nouvelle entreprise, le jeune designer de Neuville s’est récemment rendu à Miami et au Costa Rica pour réaliser sa séance photo et ses vidéos promotionnelles, disponibles sur son nouveau site Internet.

«Je voulais sortir du mannequin type qu’on voit souvent chez Hugo Boss ou Abercrombie et aller chercher une autre clientèle. Mes mannequins sont surtout tatoués et ont de la barbe», mentionne le jeune créateur de la marque LANE, qui pose également lui-même pour sa nouvelle collection simple et décontractée.

À 20 ans, Toby Lainé voit grand pour son entreprise et ne fait définitivement pas les choses à moitié.
Photo courtoisie

Vendu partout dans le monde

Grâce à une campagne de sociofinancement, celui qui crée lui-même les coupes de ses maillots a fait plus de 150 ventes un peu partout à travers le monde, dont aux États-Unis, au Brésil et en Israël.

«Après avoir fait une étude de marché, j’ai constaté qu’il n’y a pas beaucoup d’offres en maillots de bain pour hommes et je veux offrir quelque chose de plus streetwear. Il n’y aura jamais de palmiers ou de flamands roses», mentionne-t-il, admettant qu’il vise davantage le marché américain, en raison de son plus grand potentiel. «Je dois miser sur des endroits où il fait chaud et à longueur d’année», indique celui qui compte même déménager en Floride avant de souffler ses 25 bougies.

À 20 ans, Toby Lainé voit grand pour son entreprise et ne fait définitivement pas les choses à moitié.
Photo courtoisie

Saut dans le vide

C’est le récent cancer au cerveau de son père, qui l’aura poussé à lâcher les Forces armées pour faire «le saut dans le vide». «Il n’est pas et ne sera jamais en rémission, c’est un cancer très rare et les médecins n’arrivent pas à le voir avec leurs outils», explique-t-il, alors qu’il fait régulièrement le chemin de l’hôpital, pour les traitements de chimiothérapie de son père, âgé de 44 ans.

Ainsi l’an dernier, en plus de ses heures en tant que fantassin, le jeune homme s’est inscrit au Centre de formation professionnelle de Fierbourg, pour acquérir ses premières bases en entrepreneuriat.

«Je me suis dit que je n’attendrai pas. Depuis mes débuts dans l’armée, je me questionne beaucoup», mentionne celui qui au départ, a voulu suivre les traces de la famille, pour représenter la 4e génération à entrer dans les Forces, à l’âge de 17 ans. Toutefois, son côté créatif et entrepreneur a rapidement pris le dessus.

«J’ai toujours aimé la mode et être stylé. Puis, j’ai grandi sur le bord de l’eau [à Neuville], nous avions un bateau, pour moi, l’eau et les voyages ont toujours fait partie de mes passions», a ajouté celui qui accrochera son uniforme en janvier prochain.

À 20 ans, Toby Lainé voit grand pour son entreprise et ne fait définitivement pas les choses à moitié.
Photo courtoisie

Pour le moment, ses cinq modèles de maillots de bain sont disponibles exclusivement en ligne et se détaillent à 70 $ américain. Ils sont fait de «polyamide européen» et confectionnés à Montréal.